En terre étrangère – Robert Heinlein

De Robert HEINLEIN
Prix Hugo 1962

L’intrigue est relativement simple. Valentin Michael Smith est né sur Mars alors que la terre avait expédié une première expédition sur la planète, et il en est le seul survivant. De retour sur Terre, le jeune homme est l’enjeu de divers groupes de pression, dont la présidence des USA. Mis au secret pour servir «les intérêts de la nation», il s’échappe grâce à l’aide d’une infirmière. Par la suite, il trouve refuge chez un homme excentrique, Jubal Harshaw qui s’attache à son éducation. Une éducation somme toute originale: un mix entre l’ambiance des sixties et la nécessité d’être des citoyens responsables. De ces diverses expériences, notre héros établit une philosophie de vie axée sur l’écoute, l’empathie entre autre.

En Terre Etrangère est une des œuvres majeures de Robert Heinlein. Il s’agit d’ une satire complexe de la société américaine, de son mode de vie et de son impérialisme culturel. Heinlein utilise de nombreuses allusions littéraires et philosophiques pour mieux critiquer  la structure sociale US et pointer ses dérives dans divers domaines : sexe, amour, mariage, politique, religions,  spiritualité, économie, préjugés, journalisme, pouvoir et dirigeants, relations hommes/femmes, ect…

Certaines références peuvent passer inaperçues notamment quand Heinlein rend hommage aux auteurs américains;  en revanche, d’autres sont plus accessibles telles que celles liées à la sémantique. En effet, il est aisé de remarquer combien son héros est attaché à la précision de certains de termes et à leur pleine signification (et leur respect). C’est à cette occasion qu’on doit à Heinlein une des meilleures définitions et illustrations de l’amour avec «le frère d’eau» : «l’amour est la condition par laquelle le bonheur de l’autre est indispensable au sien».  La compréhension d’autrui et de toute chose avec «gnoquer» – «boire l’eau» au sens littéral  – est d’une grande portée philosophique avec sa très forte connexion à l’eau du baptême, un symbolisme assez présent dans le livre.

Le but d’Heinlein est de pousser le lecteur à s’interroger sur sa façon de vivre et de penser, de se remettre en question personnellement mais aussi en tant être social, en posant un regard sans concession sur sa propre organisation sociale.

Il utilise souvent une opposition entre deux pôles : la naïveté de Mike par rapport à l’expérience et la sagesse de Jubal Harshaw, le Carnaval et le Zoo (pour le Paradis et la Terre);… Son style, aisé à lire, est léger et teinté d’humour tout «britannique».

La réception de ce roman (et de cet auteur) en France est décevante voire incompréhensible. Pour donner un élément de comparaison de cette dernière et non des œuvres, il suffit d’analyser l’apport de l’œuvre de Montesquieu dans le monde. Avec Lettre Persanes, Montesquieu utilise un procédé  similaire et qui sera repris : l’étranger relatant sa découverte d’une contrée inconnue. Ce fut l’alibi pour critiquer la société d’alors, et l’Ancien Régime.  A l’heure actuelle, c’est un chef d’œuvre, et une source de références incontestées, tout comme Voltaire. C’est loin d’être le cas pour Heinlein, et c’est dommage de sous-estimer son apport.

En Bref :
 Liser le! Acheter-le, emprunter-le ou voler-le!!!!

3 réflexions sur “En terre étrangère – Robert Heinlein

  1. Ce qui est super marrant avec Heinlein et les éditeurs français, c’est qu’il traîne une réputation d’auteur réactionnaire et militariste, alors que « En terre étrangère » a été un ouvrage majeur pour… la contre-culture américaine !

    Aimé par 1 personne

  2. Oui, c’est presque incompréhensible d’ailleurs. Je me pose beaucoup de questions sur les éditeurs de l’époque. Des gens d’une grande culture et d’une grande ouverture d’esprit. Soit disant. Mais après Starship Troopers et avec sa carrière militaire (même brève), il a été classé d’office sans prendre en compte toute les saveurs et nuances de son œuvres.
    J’ai lu celui-ci après Starphip, c’est une sacrée gymnastique intellectuelle qui est proposée. L’aspect si assumé contre-culture m’a très surprise! Mais finalement les 2 romans ne sont au fond pas si diamétralement opposés.

    Pour en revenir à l’édition française, après il est possible de comprendre pourquoi Terremer jouit d’une si petite aura en France…

    Aimé par 1 personne

  3. Ping : SF et Spiritualité : HELP NEEDED – Albédo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s