Le Pacte de la couronne – Star trek

Le Pacte de la Couronne de Howard Weinstein

Star trek

Qui est vraiment Kailyn, l’unique héritière du vieux roi Stevvin ? Les cristaux de la Couronne de Shad le savent, et ils sont bien les seuls. Naufragés sur Sigma 1212, un monde hostile aux confins de l’espace, Spock, McCoy et la jeune femme luttent pour survivre. L’enjeu est de taille. Si Kailyn ne parvient pas à prouver qu’elle est la reine légitime, tout un secteur de la galaxie passera sous le contrôle des Klingons.

C’est le quatrième de couverture alléchant de ce tome de la série Star Tek. Des dangers doublés d’un sentiment d’urgence semblent une recette éprouvée pour livrer un roman de suspens bien ciblé. Vous ajoutez à cela, une franchise célèbre avec des personnages déjà charpentés, avec un background sérieux et surtout un solide réservoir de fans.  Pour un bon auteur, c’est fingers in the nose… Et, bien Howard Weinstein passe partiellement à côté.
Certes, les personnages de Spock et McCoy sont fidèles à la série, et Kailyn est une bonne princesse héritière digne de la franchise. Mais voilà, digne Star Trek des années 60. Elle est très stéréotypée, et me fait penser à tous ces personnages féminins des Walt Disney du XX° siècle. L’auteur nous épargne, le côté nunuche, mais point les gros poncifs de la jeune damoiselle en détresse : sans aide masculine et sans protection virile, la demoiselle n’est pas capable de se débrouiller par elle-même.
C’est un gros regret, car Weinstein est parvenu à capter et retranscrire la dynamique entre Spock et McCoy, ce qui nous offre de sympathiques (et nostalgiques) prises de bec entre nos deux héros. Kirk est égal à lui-même et le petit focus sur Chekov est amusant et agréable.
La trame est sans surprise mais bien écrite et rondement menée. Les enjeux sont clairement établis, et le timing suffisamment serré pour Starfleet pour rendre le récit attractif. Ainsi, le sentiment d’urgence promis dans le quatrième de couverture est bien présent même si aucun lecteur ne s’inquiète sérieusement du sort réservés aux membres de l’Enterprise.
C’est un bon roman de Star Trek qui aurait pu être bien meilleur sans une Kailyn si arrière-gardiste. Les fans de la licence apprécieront, les fans de SFFF attendront un meilleur récit pour tenter l’aventure spatiale.

 

3 réflexions sur “Le Pacte de la couronne – Star trek

  1. Ping : Juin 2016, sans jus ni soleil – Albédo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s