Marée stellaire – David Brin

Marée stellaire de David Brin

Suite à la critique élogieuse d’Apophis ( sa chronique), mon envie de lire Marée Stellaire de David Brin était intense. En effet, outre une construction de civilisations galactiques complexe et distinctive, l’intrigue semble des plus captivante, et les dauphins sont au cœur ce récit de pure SF. De quoi mettre en appétit mes papilles cérébrales.

La lecture de ce roman à été une petite aventure domestique en soi. Je dois avouer que j’ai eu un peu de mal à entrer dedans. Les 100 premières pages ont été laborieuses, et c’est par principe que je suis parvenue à 3 chiffres en bas de page. La difficulté que j’ai initialement éprouvée n’était pas liée au style de l’auteur ou même à la complexité narrative. Sur ce blog vous aurez l’occasion de découvrir que j’apprécie les œuvres qui proposent des univers et des constructions complexes et qui ne prennent pas le lecteur pour un imbécile…

J’ai entamé le cycle de L’Elévation de David Brin par le tome 2. Or, le tome 1, même s’il n’est pas indispensable, présente les civilisations galactiques qui nous occupent dans Marée Stellaire et surtout les enjeux et le processus de l’élévation! Du coup, la tâche est ardue car l’auteur embraye rapidement en 5° dans le tome 2, et le lecteur doit suivre son récit, voire s’accrocher comme moi. A la question : Regrettes-tu de ne pas avoir lu le tome 1 ? Je répondrais par l’affirmative car cela m’aurait permis une immersion plus rapide et plus totale.

Une fois les 100 premières pages lues, l’écueil de la familiarisation était passé, et je me sentais enfin à l’aise dans ce récit, captivée par les protagonistes amphibiens et intriguée par les événements… jusqu’à ce que je parte en vacances en famille, le livre bien en vue sur la table et laissé sur place pendant toute la durée de celles-ci.

Inutile de vous dire que la reprise du roman n’a pas été très facile. Le récit, sa trame, son univers et ses interactions sont exigeants! Pour éviter de vous soûler davantage, j’ajoute en conclusion, quelle gratification j’ai pu ressentir une fois le livre achevé! C’est du beau et bon roman de SF!

J’ai trouvé des airs du roman de Robert Merle, Le Jour du dauphin dans celui de David Brin. Ce magnifique cétacé est doué de la parole ainsi que de facultés cognitives élevées dans les deux cas, et se trouve être un élément central dans un conflit lui échappant. Ils ont aussi des thèmes en commun.

Ce deuxième tome de L’élévation est bien plus que cela également. L’élévation consiste en des manipulations génétiques d’une espèce afin de la faire accéder à une intelligence « utilisable » par les patrons. L’espèce se retrouve en position de client et doit alors honorer une dette en servant, pendant des siècles ou des millénaires, l’espèce patronne qui lui a permis de franchir ce palier dans l’évolution. Et les civilisations patronnes sont nombreuses dans cet univers avec tout un panel de comportements et d’utilisation de ces « esclaves consentants »…

Parmi elles, certains extraterrestres sont particulièrement agressifs et en guerre « légitime »  pour capturer les proies humaines et cétacés qui ont découvert un grand secret et qui sont en passe de lever le voile sur une légende galactique. Le vaisseaux de la Terre en perdition s’est écrasé sur une planète couverte d’un immense océan et très particulière. Commence alors un jeu du chat et de la souris assez savoureux durant lequel les terriens montreront toute leur ingéniosité. Vous en déduirez ainsi la richesse et la profondeurs des thèmes abordés par l’auteur dans ce livre.

L’abondance des civilisations ne nuit pas et renforce la cohérence de son cycle en permettant de brosser plusieurs postures, alliances et enjeux. La trame peut se résumer à une traque particulièrement alléchante. Les personnages sont aussi bien des chimpanzés, des aliens, des humains et des dauphins dont les points de vue sont exposés tour à tour. David Brin nous propose donc un roman de SF riche au niveau de l’univers mis en place, de l’intrigue et surtout des thématiques abordées.

Le lecteur qui cherche un récit de SF  simple avec des dauphins se tournera vers autre chose, en revanche celui qui apprécie des romans intelligents et complexes se régalera. Je conseillerais cependant de lire le tome 1, et de ne pas interrompre la lecture quelle qu’en soit la raison.

Défi Lecture 2016

12295263_10153872122952369_9088107963143541444_n
Défi 2016

10 réflexions sur “Marée stellaire – David Brin

  1. Ping : Marée Stellaire – David Brin | Le culte d'Apophis

  2. C’est marrant, à l’époque (lointaine) où je l’ai lu je n’avais même pas réalisé qu’il s’agissait d’un tome 2, et je n’ai pas eu le sentiment de ne pas tout comprendre. D’où le fait que, de bonne foi, j’ai du te dire que la lecture du tome 1 n’était pas indispensable. Du coup, je m’en excuse, car si tu as galéré c’est en partie de ma faute.

    Aimé par 2 people

    1. Mais, j’ai tout compris, c’est simplement que le début n’est pas évident ou plus exactement moins aisé que je m’étais imaginé. Il ne faut pas regretter du tout! J’ai adoré ce roman. Oui, pour le début, la lecture du premier tome m’aurait aidé mais cela a été simplement les premières dizaines de pages. Après, je me suis bien compliqué la tache par moi-même.
      J’ai préféré en faire mention pour que de potentiels lecteurs sachent qu’il y a quand même une acclimatation initiale. J’ai été un peu présomptueuse dans mon approche, il faut dire. J’aurais du le prendre comme un roman de C. Cherryh qui sont souvent exigeants initialement. Donc, surtout Apo, ne te mets pas en cause!

      Aimé par 2 people

  3. Alors, pour avoir lu la trilogie dans l’ordre, le risque, c’est de moins aimer le tome 1. On ne retrouve aucun personnage d’un tome à l’autre, et pour ma part, je le trouve un peu plus « impersonnel » que le reste de la trilogie. Je ne saurai pas répondre pour le coup par contre niveau complexité de l’univers. En tout cas, le tome 3 est excellent également 🙂

    Aimé par 2 people

    1. Merci de cette indication.
      Cela a été gênant pour le début mais, ce n’est pas non plus insurmontable ou désagréable. Juste une sensation de perplexité initiale. Pour l’instant, je n’ai pas l’intention de lire le tome 1. Je passerai à la suite.

      J'aime

  4. Ping : HELP PROVIDED ! – Albédo

  5. Ping : Sitrinjêta – Christian Léourier – Albédo

  6. Ping : La Forteresse des étoiles – C.J. Cherryh – Albédo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s