La paille dans l’oeil de Dieu – Niven & Pournelle

La paille dans l’œil de Dieu de Larry Niven et Jerry Pournelle

Le Bélial

Il y a quelques temps de cela j’avais tenté de lire une référence de la SF spatiale, un chef d’œuvre incontournable : L’Anneau Monde de Larry Niven. Et comme beaucoup de chefs d’œuvre à lire absolument, j’avais été assez déçue par le texte qui a un peu vieilli. Je pense qu’une traduction plus moderne ferait un bien fou à ce titre. Le lifting littéraire a du bon et est sans doute plus idoine que la remontée de pommettes.

Ce n’est pas le cas de La paille dans l’oeil de Dieu qui a été traduit (avec brio) et publié assez récemment pas la maison d’édition Le Bélial. Du coup, ce texte est dynamique et me paraît plus moderne.

Le roman relate le premier contact des humains avec avec une espèce extraterrestre située dans la Paille de Dieu, justement. Une expédition est mise sur pied afin de rencontrer ces êtres vivants visiblement intelligents. Outre les militaires assurant la sécurité et la logistique,  elle est composée de scientifiques et de civils. Leur cohabitation n’est pas sans poser quelques problèmes en raison de quelques attitudes (ou habitudes) anti-militaristes.

Les premières rencontres inter-espèces, plutôt amicales, vont révéler une race complexe, et une société très différente des humains, organisée, pacifique, cultivée… à moins que ces mêmes êtres ne dissimulent non seulement leur véritable nature, mais aussi leur motivation sous-jacente…

Le roman joue sur plusieurs variations avec un flux et reflux de tensions entre les humains et les extra-terrestres d’une part, et entre les hommes eux-même ensuite.

En effet, ces militaires à la gâchette facile ont la réputation universellement répandue de tirer d’abord et de causer ensuite. Mais au final, ils se révèleront plus réfléchis que leurs détracteurs… Pourtant, nous ne sommes pas dans un roman de SF militaire  -bien que cet aspect soit aussi présent, cette question est très éloignée de la thématique principale de Niven et Pournelle. Cependant, cette recherche de cohérence donne le ton du roman, les auteurs proposent un univers vraisemblable et fidèle à ce que nous sommes. C’est une des raisons pour lesquelles ce premier contact fonctionne si bien :  les fondations de ce récit sont réalistes et solides, pas de concession avec le romanesque, si je puis dire!

Nos extraterrestres sont extrêmement intelligents et créatifs; toute leur structure sociétale est convaincante et découle des caractéristiques de l’espèce « étudiée ». Les auteurs semblent avoir choisi de… croiser quelques races terriennes pour obtenir un cocktail « délectable ». Je ne peux en dire davantage car la fin du roman perdrait de sa saveur autrement.

L’écriture est très plaisante et la lecture très fluide. En comparaison de ma dernière lecture de space opera –L’épée de l’Ancillaire d’Ann Leckie – je dirai : « quel pied! » La patte du traducteur est un facteur essentiel dans notre perception du roman et pour notre plaisir de lecture…  La thématique n’est pas originale, surtout de nos jours, or c’est une des meilleures histoires de premier contact que j’ai lue ou vue (avec Vision Aveugle de Peter Watts ). L’aspect exobiologie est remarquable et le tempo des révélations proche de l’idéal.

Pour autant, ce n’est pas un chef d’œuvre, l’ambiance est proche du XX° siècle avec peu d’évolution sociale pour un futur assez lointain. Le duo d’auteurs n’a pas poussé la réflexion assez loin à ce sujet et la crédibilité de certains personnages s’en ressent ( un peu trop stéréotypé, même caricaturaux comme le scientifique qui déteste les militaires….). C’est vraiment dommage car cela dessert la portée de cet excellent Paille dans l’œil de Dieu. Il faudra aussi apprécier le jeu de mots à l’issue de la lecture.

Space opera de référence, ce Premier Contact est écrit de mains de maîtres, ciselé au cordeau, scientifiquement et techniquement bien documenté. Les personnages et leurs relations sont riches, intéressantes, et l’ensemble est loin d’inspirer la morosité!

La suite devrait sortir cette année!

Autres critiques :

Lorhkan

Challenge :

Pas de combo!

Summer Star Wars – Épisode VII

ssw-7

 

Le livre :

41fnz2bc7dil-_sx331_bo1204203200_

 

Couverture :
Alain BRION

640 pages
Façonnage : broché
Parution : 16 mars 2007

7 réflexions sur “La paille dans l’oeil de Dieu – Niven & Pournelle

  1. Complètement d’accord avec toi (y compris pour le parallèle avec Vision Aveugle), ce livre est une des références absolues en matière de Premier contact et de civilisation extraterrestre élaborée et crédible. Et effectivement, j’ai moi aussi hâte de lire la suite.

    Merci pour cette critique très juste, y compris dans le fait de relativiser en disant que si c’est un très bon roman et une référence pour certains thèmes particuliers, ce n’est pas pour autant un chef-d’oeuvre.

    Aimé par 1 personne

    1. Un grand merci Apophis! Oui, un Premier Contact remarquable. J’ai hâte de lire la suite. J’avais bien aimé le film « Contact » avec Judie Foster dans cette thématique. Après, mes autres lectures sont plus fades ou pas des plus crédibles….Tu veux en critiquer une ? 😉

      Aimé par 1 personne

  2. Ping : Juillet 2016, un mois plein d’esprit – Albédo

  3. Remarquable en effet, sous bien des aspects.
    Il y a une suite, censée paraître au Bélial depuis longtemps, mais ça a du mal à se décanter apparemment… Dommage parce que si c’est du même niveau, je veux bien en reprendre une rasade !

    Aimé par 1 personne

  4. Ping : Mes 42 livres de chevet – 30 à 21 – Albédo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s