Dimanche pré-printanier: 4 nouvelles fantasy et Sf

Dimanche pré-printanier:  4 nouvelles fantasy et SF

 

Ce dimanche est l’occasion parfaite de booster la bonne humeur et la gaité en découvrant ou redécouvrant quatre nouvelles de fantasy ou de SF, en compagnie de quatre auteurs : Singh, Jaworski, Albert et Rey.

J’ai tenté l’aventure avec Coliopod suite aux chroniques du Chien Critique.

cropped-fb_icon3-192x192

Deux raisons principales expliquent cette petite mise en avant : c’est gratuit et permet de découvrir un moyen peu courant de vivre une aventure de sfff. Les textes audios sont une première pour le lutin que je suis.

Au sommaire de la plateforme, déjà quatre textes :

  • Trois Contes de la Rivière et du Ciel de Vandana Singh
  • Kenningar de Jean-Philippe Jaworski
  • Le double destin du taquin de Raphaël Albert
  • Magma Mia ! de Timothée Rey

Voyons ce qui ce cachent derrière ces quatre titres alléchants…

 

Trois Contes de la Rivière et du Ciel de Vandana Singh – SF

Cette nouvelle a été publiée en 2004 par l’auteur indienne Vandana Singh. Elle est disponible en français dans le recueil Infinités – collection Lune d’Encre / Denoël. La nouvelle a été traduite par Jean-Daniel Brèque et lue par Viviane Bonelli.

Il s’agit de trois contes se transmettant dont l’objet est de brosser une mythologie, une culture d’un passé révolu dans un futur plus ou moins lointain.

C’est très léger en terme de sfff, et l’intérêt en est limité, d’autant que je n’ai pas trouvé la plume particulièrement poétique. Ce n’est pas ce texte qui va me pousser à découvrir l’auteur indienne.

Kenningar de Jean-Philippe Jaworski – fantasy

 

Cette nouvelle est une excellente occasion pour découvrir le style  de Jean-Philippe Jaworski dont l’écriture se rapproche d’un travail d’orfèvre par sa précision, sans compter sa force évocatrice. C’est l’auteur Stefan Platteau  (Sentier des Astres) qui nous conte ce récit puissant. Sa voix et sa tonalité collent parfaitement à cet univers celtique et violent, l’expérience a été très concluante à mes yeux.

Un chef de clan auréolé de gloire et de puissance est aussi bon bretteur avec un glaive qu’avec une plume. Sa vie est presque parfaite entre rapts, combats victorieux, chants et poésie, femmes et compagnons. Un seul hic, il ne cesse d’être comparé à un homme un peu meilleur que lui en tout. Son nom Taliesin. Un beau matin, il craque et décide de se débarrasser de l’importun qui lui fait de l’ombre.

Ce texte est parfait pour se familiariser avec l’auteur et donne un bon aperçu de sa prose (n’est-ce pas Apophis ?). Le récit en lui-même est réussi, envoûtant avec une ambiance celte bien rendue, la rage croissante de Kenningar devenant de plus en plus prégnante. Le tout est servi par un conteur hors-pair.

 

Le double destin du taquin de Raphaël Albert – fantasy et poésie

 

La nouvelle Le double destin du taquin de Raphaël Albert a été publié dans l’Anthologie  Trolls & Licornes des Imaginales 2015. Le texte est lu par l’auteur qui a également ajouté des musiques et bruitages qui participent à l’ambiance.

Voici une petite découverte très agréable et qui donne la pêche. Gaie, entrainante et poétique, je me suis régalée à écouter ce conte grivois tout en vers et en verve.

Raphaël Albert nous propose de suivre les aventures d’un farfadet (un lutin, quoi) ami d’une licorne un peu ennuyée par les élans amoureux d’un troll. Pour ce débarrasser de l’importun, une épreuve est imposée à l’être difforme.

Entre jeux de mots, comique de situation, détournements et utilisation des clichés, évocations amusantes, et un rythme enlevé, la partition rendue est parfaite. Un rayon de soleil pour convoquer le printemps.

Magma Mia ! de Timothée Rey – fantasy

 

Magma Mia ! de Timothée Rey est issue de l’anthologie Des nouvelles du Tibbar – Les Moutons Électriques.

La nouvelle est lue par la comédienne et metteuse en scène suisse Viviane Bonelli.

Le thème est assez inusité : une recette de cuisine légendaire. La méthode doit être scrupuleusement respectée, car les ingrédients sont potentiellement mortels en sus d’être rarissimes. Les plus grands de Tibbar souhaitent déguster ce met d’exception et se lancent dans une épopée culinaire.

Drôle, jouant une fois encore sur les clichés pour mieux les détourner, cette nouvelle est très plaisante malgré une chute un peu prévisible.

Au final, une bonne expérience, de bons moments étalé sur une quinzaine de jours. Une initiative à encourager.

Autres critiques :
Challenges :
Challenge Littérature de l’Imaginaire – 5° édition

d2_orig

Défi Lecture 2017 : #77 un livre qui ne se lit pas

13669601_10154499481047369_5176865451331944747_n

 

38 réflexions sur “Dimanche pré-printanier: 4 nouvelles fantasy et Sf

  1. C’est dommage, si je suis passé sans problème au livre électronique, en revanche le format audio n’est clairement pas pour moi. Par contre, c’est une excellente initiative de ta part de proposer des critiques sur ce type de format.

    Concernant le texte de Vandana Singh, c’est un des plus mauvais du recueil, donc il ne faut pas forcément tirer un trait sur l’autrice indienne en se basant sur lui. Même si effectivement, son gros défaut pour les lecteurs dans notre genre à toi et à moi est que ça reste très (trop) léger sur le pur plan SFFF. Mais par contre, elle a une très belle écriture (sur la moyenne des textes).

    Concernant Jaworski, c’est prévu en août, même si Gagner la guerre et le Nom du Vent de Rothfuss, qu’on me pousse aussi à lire, me créent d’énormes problèmes pour établir / respecter mon programme de lecture : j’ai passé 1h30 hier à recomposer ce dernier en fonction de ce que j’ai appris sur les prochaines sorties, et ces mastodontes de 800-900 pages rendent les choses très difficiles (dans le même genre, je me suis bien « amusé » à introduire les tomes 3-10 du cycle Malazéen en 2018-2019, vu qu’ils tournent autour des 1200 pages pour la plupart). Au passage, et j’en suis navré, j’ai (encore) dû déplacer le Jaworski (de juin à août), tant les nouveautés intéressantes à venir en juin sont nombreuses (sept, juste en se basant sur mes goûts…).

    Aimé par 2 people

    1. Pour le format audio. J’avoue avoir eu des sauts de concentration sur le premier texte. Le deuxième était prenant et sur une demi-heure cela a été agréable. Pareil pour le troisième écouté en voiture en tant que passager. De nouveaux sauts de concentration pour le quatrième…. Alors, je ne sais pas encore si le format audio me conviens. Je tenterai sur un texte plus long.

      Cependant, avant de te lancer dans Gagner la guerre, je te conseille juste d’écouter le texte audio qui dure une petite demi-heure. L’avantage de cette expérience sera de t’indiquer si le style de l’auteur te convient – ou pas, et du coup de décider ou pas à lire un roman.

      Pour Singh, je ne mets pas une croix sur l’auteur. Mais, le recueil si léger sur l’aspect sfff , fait signalé à de multiples reprises et surtout ta critique me portent à croire que ce n’est pas ma came. Il ne m’intéresse tout simplement pas.

      Oho! je vais aller voir ton programme! Chouette d’apprendre que tu insères le cycle malazeéen.
      7 sorties?!! J’en ai loupé alors. Quels titres as-tu repéré?

      Aimé par 1 personne

      1. Alors, les 7 sont :

        – Pornarina – Raphaël Eymery.
        – Dans le sillage de Poséidon – Alastair Reynolds
        – Le regard – Ken Liu
        – Nadejda – Olivier Boile
        – Le voyage du Basilic – Marie Brennan
        – Aux comptoirs du cosmos – Poul Anderson
        – Le miroir de sang – Brent Weeks

        Aimé par 1 personne

        1. Ah, j’ai loupé le Brent Weeks et le Ken Liu. Reynolds, je ne pense pas à moins de retours très positifs.
          Nadejda j’ai zappé, mais j’attendrai ta critique également. DU coup, je n’en avais que 3! Donc, juin sera le mois des nouveauté pour toi!

          Aimé par 1 personne

      1. Pour plusieurs raisons :

        – d’abord parce que je l’ai acheté lorsqu’il est sorti en poche, en ai lu dans les 250 pages, puis ai abandonné (faible affinité pour les personnages). Quelques années plus tard, j’ai vu la série, et j’ai beaucoup aimé (les décors naturels de Nouvelle-Zélande et le charme des deux actrices principales y sont certes pour beaucoup, mais quand-même). Comme, en plus, aujourd’hui je n’abandonnerais pas le livre en cours de route, je me suis promis de lui redonner une chance. Un jour. Lointain.

        – ensuite à cause de la fatwa anti-Goodkind d’Elbakin : je veux bien qu’on dise qu’un livre ou qu’un cycle est mauvais, mais chez eux, ça confine au pathologique / au « jugé d’avance » concernant cet auteur. Ce qui m’incite donc à analyser ce roman sans à priori : s’il est réellement, structurellement ou stylistiquement mauvais, ok, mais je veux me faire ma propre opinion dessus, étant donné que je n’ai aucune confiance dans les recensions émises par ces gens là.

        Aimé par 1 personne

        1. Je comprends effectivement toutes ces raisons. Ma question est peut-être étonnante, j’ai lu les 8 premiers tomes, et je trouve que la série de romans est assez girly. Connaissant tes goûts et tes attentes, j’ai quelques doutes sur ta « compatibilité » avec L’épée de vérité.

          Non, il n’est pas réellement mauvais, et je ne dirais certainement pas qu’il est mauvais! Stylistiquement, il ya bien pire et structurellement le caneva est bien rodé. C’est très classique, bien rythmé, efficace mais sans grande originalité, ensuite cela tourne à la redondance. Et girly avec une histoire d’amour « impossible » taillée pour plaire aux âmes sensibles.

          Aimé par 1 personne

            1. Boudicca

              Je me permets de m’incruster dans la conversation ^^ J’ai du lire les 7 ou 8 premiers tomes, comme Lutin et si j’avais plutôt bien accroché au début (je commençais tout juste dans la fantasy) j’ai ensuite été très gênée par la façon dont l’auteur nous assénait très peu subtilement ses opinions politiques et philosophiques. C’est surtout ça, au delà du style (qui n’est pas mauvais), de l’univers ou du côté effectivement un peu « girly », qui m’a fait décroché.

              Aimé par 3 people

              1. Oui, les derniers tomes lus (8 en tout pour moi) sont effectivement un peu lourdingue. Après, il y a certains aspects que je parviens à « gommer », mais à la fin c’est malgré tout très répétitif et.. .lourd. 😉
                Bref, je rejoins Boudicca.

                Aimé par 1 personne

  2. Le livre audio ne passe pas, impossible de me concentrer sur ce que j’écoute.
    J’ai essayé en ne faisant rien mais mon cerveau s’égare vite tout seul, en marchant mais entre le bruit de la circulation et être attentif aux événements extérieurs j’ai rien suivi… et je n’ai pas trouvé d’occupations qui me permettent d’écouter pleinement tout en étant occupé ! :-/

    Aimé par 3 people

    1. C’est un peu ce que je crains sur un format plus long. Là ça allait, cela dure une demi-heure. Un trajet par ci, un trajet par là, une petite attente, et c’est bon. Mais avec un roman, je ne me sens pas trop capable de suivre longuement et de manière aussi hachée.

      J'aime

  3. Très bon article…
    Je n’ai pas réussi à écouter jusqu’à la fin le dernier, je n’ai pas accroché à la voix qui est la même que l’épisode 1.
    Sur le livre audio, le plus important, à mon sens, est la voix. Après on aime ou pas, ce qui peut nous faire passer à côté d’un bon texte.
    Je n’ai pas essayé sur le long format, mais déjà que je revenais de temps en temps en arrière sur le format nouvelle. Difficile de se concentrer en conduisant avec tous ces conducteurs du dimanche !

    Aimé par 1 personne

    1. Ah, le dernier épisode est une histoire particulière, pendant la moitié du temps, c’est assez surprenant, jusqu’à ce qu’ils décident de faire ce plat…
      Je pense qu’il est difficile de se concentrer sur le long format.

      Merci, mais c’est à toi que je dois l’idée. 🙂

      J'aime

  4. J’ai essayé une fois un texte audio et j’ai eu du mal. Je n’arrivais pas à me concentrer. Déjà quand je lis dans le train, je suis obligée d’écouter de la musique pour me couper des conversations autour. Je suis plus visuelle et donc j’ai besoin de voir et de faire quelque chose comme tourner les pages ;).
    Le double destin du Tarquin m’avait bien fait rire. Jaworski j’adore mais celle là je ne l’ai pas lu. C’est un gars passionnant à écouter en conférence. J’avais eu cette chance aux Imaginales l’année dernière et il avait parlé jeu de rôle en plus, du pur bonheur à écouter!

    Aimé par 1 personne

  5. Sympa de mettre en avant le tout jeune Coliopod ^^
    J’ai écouté le première nouvelle, j’ai bien aimé. La deuxième je l’ai déjà lue mais je pourrais être tentée par par la « lire » en format audio. Il m’en reste 2 à découvrir.

    Aimé par 1 personne

  6. C’est bien de faire un retour là dessus. Je les note pour des trajets 🙂

    Personnellement, avec ma concentration de gastéropode, l’audio ne me convient pas, hormis en voiture.

    Je suis assez d’accord avec le chien critique, la voix est primordiale.

    A titre d’exemple, Fabrice Drouelle sur France Inter, dans son émission Affaires sensibles, pourrait me raconter tout et n’importe quoi pendant des heures ! 😀

    Aimé par 1 personne

    1. Ta concentration de gastéropode!!! je ris bien. Je suis dotée d’un type similaire. Pour l’audio, je suis convaincue que la voix est primordiale. J’ai bien accroché aux voix masculines (étonnant, n’est-ce pas), mais je ne crois pas que je parvienne à me concentrer sur un format plus long. Et je n’ai pas les même perceptions qu’à la lecture.

      Aimé par 1 personne

  7. Sur les quatre, je ne connais que Raphaël Albert dont j’avais lu et apprécié les deux premiers tomes de ses Extraordinaires et Fantastiques Enquêtes de Sylvo Sylvain.
    Tu me donnes follement envie de tenter cette aventure audio, histoire de savoir enfin si c’est un format qui pourrait me convenir, et pourquoi pas venir en complément de la lecture classique ! Merci beaucoup 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Alors, je te conseille d’attaquer par Le 3° podcast, il s’agit de l’histoire du farfadet, un cousin des lutins… Cela dure une petite demi-heure. C’est plaisant et rythmé.
      Ensuite, si l’expérience te botte le 2°, et puis suivant ton humeur pour le reste.
      Au bout de deux tu sauras si c’est OK pour toi, au moins en format court.

      J'aime

  8. Ping : Liebster Award : Backdraft et auto-challenge – Albédo

  9. Je les ai en stock ces nouvelles audio mais je ne suis pas une très bonne auditrice. Il faudrait que je le mettes sur mon téléphone pour les écouter en marchant mais je crains un peu le bruit environnant. Un jour j’y arriverais !

    Aimé par 1 personne

  10. Ping : Premier tour de calendrier pour Mars 2017 – Albédo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s