L’héritier de l’Empire (SW) – Timothy Zahn

Star Wars

La croisade noire du Jedi fou, tome 1

La chute de l’Étoile Noire à la fin de l’épisode IV ainsi que la mort de l’Empereur Palpatine n’ont pas signifié la chute définitive de l’Empire. Certes, l’avenir de la Nouvelle République, jeune et fragile progéniture de la Rébellion s’annonce sous de meilleurs auspices, mais rien n’est acquis définitivement.

D’une part, charge à la Jouvencelle politique d’établir une démocratie avec ses règles, ses libertés et d’élargie sa zone d’influence. D’autre part, il est nécessaire d’abattre les derniers bastions ennemis. Les tâches sont multiples, les ambitions élevées et les chemins non seulement tortueux mais multiples. Il y aura les bonnes, et les mauvaises décisions, tout comme de nouveaux admirateurs et de futurs déçus de la promesse républicaine.

L’Héritier de l’Empire de T Zahn (elle est facile celle-ci!) nous propose le premier tome d’une trilogie corsée (nul, je sais 😉 ) qui démontre toutes les difficultés et les aléas du pari de l’ex-Rébellion.

L’Empire n’est pas mort. Ses moyens ne sont pas entièrement détruits, et ses fidèles sont nombreux. Parmi eux, se trouve le Grand Amiral Thrawn, un non-humain qui « pacifiait » une planète pendant les événements du Retour du Jedi, et qui menait  des combats d’arrière-gardes jusqu’à présent. Oui, parce que ce Chef d’envergure a une vision, un projet et une stratégie.

Qui dit Grand amiral, dit Flotte et super-destroyers, pourtant il est hors de question d’affronter la Nouvelle République face à face; l’homme est un redoutable adversaire, doté d’une grande patience, de capacités de réflexion et de déduction remarquables, et d’une détermination à toute épreuve. Le sieur croit mordicus à l’Empire. Son but consiste à saper l’influence de la fragile Démocratie, de saboter ses noyaux logistiques, et si possible de lui dérober l’espoir.

Il parvient à dénicher le dernier Maître Jédi, Jorus un peu fou, et surtout en mal de domination. Cet allié renforce la menace impériale, car les plans mis en route sont plutôt futés et efficaces.

De son côté, la Nouvelle République vit ses premiers soubresauts politiques, avec des parties ambitieuses et manipulatrices, sans attendre de voir le cadavre froid de l’Empire sous leurs yeux, une position des plus inconséquentes… Finalement, c’est à se demander si Thranw a vraiment besoin d’un Jedi fou pour parvenir à son objectif de Restauration….

Vous vous doutez à lire ces quelques lignes que ce roman est plutôt bien conçu et qu’il emballe le lecteur. Outre, les conflits et dangers à la fois internes et externes qui ajoutent une sensation de catastrophe imminente, nous découvrons un roman d’aventures dignes des meilleurs épisodes de la franchise Star Wars.

L’intrigue est plutôt bien ficelée, l’auteur T Zhan, maîtrise à la fois le timing et la diversité des péripéties, donnant à l’ensemble un rythme fort agréable. L’aspect lutte d’influence joue sur l’émotion des amateurs qui apprécient l’amiral Ackbard, au tel point que ce qu’il subit, c’est fort de café (désolée!).

Les combats spatiaux bien orchestrés et assez visuels. L’humour et l’émotion sont au rendez-vous car les personnages principaux que sont Leia, Yan, Luke, Chewie et nos robots prennent vie à la lecture. Ils sont parfaitement bien restitués dans ce roman, à la fois dans leurs attitudes et dans leurs interactions.

Du côté des méchants, Thrawn est un officier impérial fantastique et presque attachant. Froid, intelligent, sensible, déterminé, il est loin d’être fou ou fanatique. Il possède une once de cruauté qui empêche de le classer comme « gentil », mais reste fort charismatique. Il est à noter que les personnages imaginés par l’auteur sont globalement très réussis, de Jorus en passant par le chef des contrebandier Karrde.

Parmi les autres points positifs à noter, il y a la description de la planète des wokies, celle imaginée par l’auteur, Myrk, le repère des contrebandiers, ou bien les vaisseaux ou technologies nouvelles.

Cependant tout n’est pas parfait. Il y a très peu d’interactions entre Yan et Leïa, leur dynamique est plutôt sur la réserve, ainsi que des ficelles un grosses, comme le fait de se retrouver opportunément à proximité des chantiers navals…. Et surtout une traduction qui laisse à désirer.

  • Comme le mentionnerait une divinité égyptienne, il y a du DIY (Do It Yourself) avec des mots tout simplement pas traduits comme gambit!(P48)
  • Des expressions rarement utilisées en français : « Je considère qu’il est bien (à la place de bon)… barbare« .
  • Des répétitions du style centre/central utilisés 3 fois en 3 lignes (p59) ou dôme p98.
  • De nombreuses lourdeurs de phrases telles que : « Ecoute, je sais que tu ne penses qu’à la protéger tous ces temps. » p125 ou « 10 minutes après qu’ils avaient échappé au super-destroyer. » P 209 (je ne sais pas j’aurais vu plus fluide avec :10mn après avoir échapper au super-destroyer)…

Là, ne sont que quelques exemples, mais ce n’est pas parce que c’est Star Wars que le lecteur ne doit pas avoir droit à une bonne traduction!

L’héritier de l’Empire est un roman fort agréable, avec de l’action, de l’humour et de la tension. Un beau travail qui enrichit judicieusement l’univers Star Wars. Je le conseille chaudement aux fans de la franchise, et à ceux qui veulent vivre une aventure pleine de fun.

A éviter, si ce n’est pas votre tasse de thé (ok, je sors…).

Autres critiques :

signalez-vous!

Challenges :
Summer Star Wars – Rogue One

ssw-rogue-one

Challenge Littérature de l’Imaginaire – 5° édition

 

27 réflexions sur “L’héritier de l’Empire (SW) – Timothy Zahn

  1. T Zahn, ah, ah , ah, c’est beau, on dirait du Ann Leckie 😀

    Plus sérieusement, merci pour ta critique, qui confirme la très bonne réputation de ce roman (et de l’auteur, au passage). C’est d’autant plus dommage que ce futur de la Nouvelle République soit désormais une uchronie, puisque balancé à la poubelle par le scénario des nouveaux films (et déclaré non-canon).

    Aimé par 2 people

    1. Ah!ah!ah! Elle était trop tentante… je n’ai pas pu résister avec mon humour tordu.

      Oui, si jamais l’envie te prend de lire un roman SW tu peux commencer par celui-ci. C’est d’une très bonne facture. Je sais que désormais, il est dans l’uchronie et c’est bien dommage que Lucas n’ait pas tenu compte de l’univers développé tout autour ce ses films, surtout quand il s’agit d’oeuvre de belle facture.
      ALors ce sera thé ou café (ou Tsane) ?

      Aimé par 1 personne

  2. L’intrigue me fait penser à celle de Scalzi dans Humanité divisée et La fin de tout.
    Je suis loin d’être un fan de la licence, mais si je comprend bien, c’est la suite de la trilogie première ? Suite comme le dit Apophis prend des chemins de traverse avec la trilogie actuelle. Cela devient compliqué pour le non adepte, un langage cryptique pour reconnaitre les initiés. Je vais aller reposer mon cerveau avec une bonne tisane. C’est étrange, je n’en bois jamais, mais j’ai cette envie subite, SW cache des messages subliminaux : que lipton soit avec toi !

    Aimé par 2 people

    1. Oui, c’est la suite de la première trilogie. Et c’est vraiment fidèle à l’esprit et à l’ambiance. C’est dommage que ce ne soit pas suivi car le scénario pondu avec le nouveau épisode VII, n’est pas vraiment terrible.

      Après ,je ne suis pas une adepte invétérée (c’est plutôt mon mari le fan), mais j’ai bien aimé, et il suffit de connaitre la première trilogie pour le lire.

      Si tu as envie d’une tisane tout d’un coup, c’est que mes blagues à deux balles sont assez bien dosées.

      Que Lipton soit aussi avec toi.

      Je suis passée de La fin de tout à l’Humanité divisée. Il me maquait trop d’éléments. Enfin, c’est mon prochain achat! 😉

      J'aime

  3. chéradénine

    Une trilogie capitale dans mon parcours de lecteur, et une lecture qui m’a rendu quasi fétichiste des interventions de Thrawn: je relisais certains passages uniquement pour sa présence en oubliant peu à peu le reste (il y a aussi un passager typé infiltration que je relisais souvent dans le roman suivant). On dit que Timothy Zahn a réintégré avec brio Thrawn dans le canon Star Wars par son roman éponyme: je lui dis bravo d’avoir traversé cette épreuve, même si Zahn doit énormément à cette licence. Sur la jaquette de mon édition, on prétendait que Georges Lucas l’avait choisi personnellement pour écrire la suite de la trilogie originelle, et ce fut une sacrément bonne décision. L’ambition romanesque est bien sûr largement supérieure à celle des films, vu que ces derniers jouent davantage sur le spectaculaire. Après, la trilogie de films a une énorme importance dans mon enfance et encore un peu maintenant. Un émerveillement que rien n’a égalé, et qui ne m’a pas empêché d’aimer d’autres types de SF, au contraire.

    Aimé par 1 personne

    1. Je découvre les livres SW avec ce premier tome de Zahn, et je ne suis pas déçue. Effectivement comme tu le signale, l’ambition romanesque est élevée, et du coup le livre est vivant et captivant.
      Thrawn ressort énormément, et je vais sans doute vouloir en savoir davantage.

      Vraiment une chouette lecture.

      Merci de ton commentaire et à très bientôt avec la suite de la trilogie.

      J'aime

  4. Je ne m’y connait pas du tout en livres star wars et je ne suis pas particulièrement fan de la saga (du moins pas plus que ça quoi, j’aime voir une fois les films), je ne pense pas que ça soit pour moi.

    Mais après tout pourquoi pas, le problème de star wars c’est que c’est un univers tellement grand que je n’ai aucune idée d’où commencer et de si je peux éviter les romans les mois bon si je veux quand même connaitre le tout xD.

    Mais j’ai une livre de cet auteur dans ma PAL, en VO (Night Train to Rigel, le premier tome de sa série Quadrail) et du coup ça me donne envie de tester =)

    Aimé par 1 personne

    1. Alors teste cet auteur qui est vraiment pas mal.
      Pour SW je me suis fais conseillée car, comme toi à part les films, je ne connais pas grand chose. ET c’était vraiment un bon conseil. Je n’ai pas été perdue pour deux sous, et j’ai pu m’immerger dans l’histoire comme un charme.

      J'aime

  5. J’ai lu cette trilogie il y a fort fort longtemps et j’en avais gardé un bon souvenir, notamment de Thrawn. Au point que quand ils ont annoncé que les nouvelles suites rendraient celle-ci caduque, j’étais déçue (et la vision du film n’a fait que confirmer qu’ils auraient mieux fait d’utiliser la version Zahn…).

    Pour la traduction, j’avoue que du coup ça date trop pour me souvenir. Mais les 2 premiers points que tu soulignes ne me paraissent pas des erreurs. Gambit est un terme d’échecs qui certes, semble plus utilisé dans le langage courant aux USA que chez nous. Mais en français on utilise le même mot.
    Et il manque le contexte au « bien… barbare » si tu entendrais plutôt « bon » à la place. Car ça me paraît correct tel quel.

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, c’est bien dommage que la version actuelle n’ait pas été suivi.

      Gambit est peut-être un terme utilisé dans les échecs, mais pas dans le langage courant, surtout quand il peut-être remplacé par « stratagème » plus adéquat.

      L’autre phrase dans le contexte, cela manque de fluidité avec bien, alors qu’avec bon, cela sonne mieux. « Je considère qu’il est bien de nous souvenir de temps à autres (…).  »
      Je ne note pas si souvent que cela les expressions lourdes, ou autres petites choses perfectibles. Mais quand au bout de 50 pages, j’en ressens la nécessité, c’est quand même que la traduction est perfectible.
      Ce n’est pas mon style de sabrer gratuitement. 😉

      Aimé par 1 personne

  6. J’ai déjà les aventures de Han Solo qui m’attendent dans ma PAL mais ta chronique me donne envie de jeter un oeil à l’occasion là-dessus aussi !
    (ado, j’avais lu une autre suite du même auteur, située chronologiquement après le Jedi fou : Les jeunes chevaliers jedis ! J’ai été très déçue qu’ils ne l’aient pas pris comme base pour les récents films ^^)

    Aimé par 1 personne

  7. Ping : Bilan & achats mi-estivaux – Albédo

  8. J’avais lu la trilogie d’un coup l’année dernière et j’avais vraiment beaucoup aimé. J’ai eu les mêmes réserves que toi sur le style et la trad. mais bon le plaisir de retrouver les héros emblématiques a fait oublier tout ça ! Je regrette un peu qu’on ne les voit pas très souvent ensemble, dispercés qu’ils sont à droite et à gauche de la galaxie. Et puis j’ai surtout énormément aimé tout ce qui se passe avec Leia : l’histoire est formidable.

    Aimé par 1 personne

  9. Vert

    Star Wars et mauvaise traduction ça va un peu ensemble malheureusement… Ravie que ça te plaise, j’aime beaucoup cette trilogie qui a posé pas mal de bases de l’univers étendu (avant que Disney passe par là). Et puis Thrawn quoi *-*

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s