Judas déchaîné – Peter Hamilton

De mal en pis pour le Commonwealth, contrairement au lecteur

L’Étoile de Pandore, tome 3

Bragelonne

« Retour dans l’univers de Pandore, ou du moins ce qu’il en reste… Après les événements tragiques survenus durant l’invasion des Primiens et la perte de vingt-trois planètes, le Commonwealth panse ses plaies. La résistance humaine s’organise afin de contre-attaquer et le Commonwealth tente de bâtir une armada de nouveaux vaisseaux aux armes terrifiantes pour en finir une bonne fois pour toutes avec Prime. Mais, dans l’ombre, des traîtres veulent empêcher l’humanité de triompher. Le mystérieux Arpenteur des étoiles cherche à détruire notre civilisation, aidé par ses serviteurs aux immenses pouvoirs, tandis que l’Intelligence Artificielle hésite à intervenir dans le conflit. Le conflit interstellaire prend des proportions jamais atteintes et personne ne sera épargné par les retombées. Voici venir la guerre, l’horreur et la destruction. Voici venir Judas déchaîné ! »

Et c’est parti pour un troisième tome, prenant et jouissif!

Un univers qui s’étoffe toujours

Un des caractéristiques principales de ce cycle – et de l’auteur – réside dans la grande richesse de l’univers créé. Le niveau de détails évoqués pourrait intimider plus d’un lecteur; toutefois, Peter Hamilton prend le soin ainsi que le temps de développer les divers aspects du Commonwealth et évite, ainsi, de la jouer étouffe-chrétien.

L’univers a été pensé aussi bien dans ces caractéristiques géopolitiques, qu’économiques, techniques, scientifiques, sociétales,…

En effet, les ramifications politiques sont assez vastes avec quelques centaines de monde, des Grandes dynasties, les familles fondatrices, les complexes « planétaro-industriels », les élections à gagner et des luttes d’influences toujours aussi sournoises. Mais, l’axe choisi par l’auteur ne se contente pas de de ce House of cards spatial. Il va bien plus loin, et dépeint une humanité en guerre, ayant subi une attaque d’envergure et surtout ayant échoué à conserver le terrain. Comment réagira-t-elle ?

La politique se doit de tenir compte de ces réalités et de l’impact majeur sur la psychologie des électeurs. Tout comme ces grandes familles qui doivent se cacher pour s’octroyer une échappatoire en cas de péril, un peu comme les premières classes lors du naufrage du Titanic.

Tout cela avait déjà été abordé dans les deux premiers tomes, Peter Hamilton ne fait « qu' »enrichir ce Commonwealth de nuances et de zones plus ambivalentes que d’autres.

Ce sont sur les vies de tout un chacun que l’effort est porté  avec par exemple un focus sur une famille ayant échappée de peu à l’anéantissement; ce sont les différentes technologies de la vie de tous les jours, tels que les moyens de transport, l’entretien et différents aspects de la vie courantes ou encore les recherches et constructions militaires qui sont mises en valeur.

Et quand, ces petites touches sont dispatchées de la sorte, l’immersion est totale.

Précédemment dans le ton du résumé éditeur…

Le Commonwealth a perdu 23 planètes lors de cette attaque préliminaire de MatinLumièreMontagne. Et quand je dis perdues, elles définitivement perdues tant les dégâts infligés à l’environnement local sont irréversibles. Malgré ce revers de taille, le gouvernement, par l’intermédiaire de son bras armé, décide d’appliquer des techniques de guérillas et de harcèlements, tel le moustique en pleine nuit d’été sur le robuste bipède. Certes, l’efficacité est limitée, mais irrite l’omnipotent extra-terrestre,  biaisant sa concentration

Cette mesure n’est pas la seule action décidée par les instances politiques et militaires, puisqu’une opération d’envergure voit le jour lors de ce Judas Déchaîné

Il est fort intéressant d’assister aux efforts de guerre du point de vue des deux ennemis, aux motivations incomprises par l’un et par l’autre, trop anthropocentriques chez les humains, et totalement étrangers chez l’alien. Comme bien souvent, c’est un antagoniste de taille qui fait aussi la saveur du roman, donne la sensation de danger et procure le suspens adéquat. Avec Judas Déchaîné, cet axiome est mis en pratique pour notre plus grand bonheur.

L’effort de guerre de l’humanité ne se limite pas à des coups de mains désespérés, la construction d’une flotte de guerre, la recherche de technologie et d’armement plus efficients, ou la mise sur pied d’une stratégie de contre-attaque. L’implication politique et militaire fait effectivement partie intégrante du récit proposé, mais comme l’auteur le suggère avec un titre aussi éloquent, il y a un traitre parmi eux…

L’existence tout autant que l’influence de l’arpenteur sont finalement admises, en premier lieu par Paula Myo, notre flic international, mais désormais par une petite portion de des instances gouvernementales. Cependant, l’amiral Columbia est toujours aussi retors et vindicatif vis-à-vis de la demoiselle… Il va tout faire pour lui mettre des bâtons dans les roues. Sauf que les actions des agents de l’Arpenteur se corsent et se voient. Difficile alors de prétendre, que de complot ou d’infiltration, il n’y a point. Ces passages aussi nous offrent son lot d’adrénaline, de sang, de castagnes et de larmes.

Mais, peut-être que notre Paula trouvera un atout auprès des Gardiens de l’Individualité, ces « terroristes », anciennement la cible de ses principaux efforts…. C’est à voir, car ce tome n’offre pas une voie toute tracée sur laquelle le lecteur suit un bonhomme de chemin. Les tours et détours empruntés ne permettent pas de deviner la direction précise vers laquelle nous dirige Peter Hamilton et c’est tant mieux! Même, Melissa et Duddley pourraient s’avérer des alliés de circonstances.

Puis, nous avons la quête d’Ozzie, perdu dans une bulle qui ne m’a pas aussi charmée que dans le tome précédent. Ce sera mon seul bémol, maintenant que je suis familiarisée avec l’auteur. Je l’ai trouvé longue, bien trop longue et je n’en vois pas l’utilité.

Au final, Judas déchaîné se révèle un excellent tome, loin de ma crainte de volume intermédiaire. Si les premieres pages centrées sur l’enquête de Paula Myo ne sont pas les plus dynamiques – et encore c’est loin d’être inintéressant – la suite c’est de la dynamite.  Humains et primiens se crêpent allégrement le chignon, avec l’arpenteur jouant les arbitres partiaux, l’ambiance est électrique, ravissant le lecteur.

Ce monde est  vaste et riche à l’image de cette fresque spatiale qui ne demande qu’à être découverte.

Ce livre est pour vous si :
  • vous aimez les mondes galactiques
  • vous souhaitez un livre avec un véritable « sense of wonder«
  • vous avez aimé Dragon déchu
je vous le déconseille si
  • vous n’avez aucune affinité avec Banks, Hamilton, Niven,…
  • vous n’avez aucune patience
  • vous souhaitez un roman qui pète dans tous les sens
Autres critiques :

 

 

15 réflexions sur “Judas déchaîné – Peter Hamilton

  1. Whaou, encore une chronique passionnée qui rend bien justice à l’œuvre ! Je te l’ai dit, j’ai été un peu moins captivée par ce troisième tome (trop politique pour moi certainement, mon cerveau meurt d’envie de déconnecter pendant les débats et les élaborations de stratégie…) mais je suis toujours aussi fascinée par MatinLumièreMontagne (j’ai toujours envie de l’appeler Martin, c’est terrible haha) et les primiens, leur psychologie et leur civilisation sont assez folles !
    Pareil pour Ozzie, j’avais adoré le suivre jusque là et je me suis un peu lassée, j’aimerais qu’on sache enfin où ça va. Mellanie fait une sacrée remontée, je me demande aussi le rôle qu’elle aura dans ce dernier tome ! Et j’arrive toujours pas à m’attacher à Paula, je sais pas ce qui me prend.
    Bref, j’ai hâte d’attaquer ce dernier tome !!

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Mon p’tit loup!
      J’ai vraiment beaucoup aimé, sauf…. la partie Ozzie. Mais à la différence de toi, l’aspect militaire me plaît et j’y comprends quelque chose alors, cela passe tout seul!

      Nous pourrons commencer la semaine prochaine le tome 4!

      J’ai ensuite hâte de lire ton retour sur la tétralogie! 🙂

      Merci beaucoup!

      Aimé par 1 personne

  2. Ping : Mars 2018, pour un deuxième tour de calendrier – Albédo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s