HP et le prisonnier d’Azkaban – J.K. Rowling

Harry Potter, tome 3

Il y a quelques semaines, vous avez pu découvrir ma chronique consacrée à ma relecture de la saga Harry Potter, et plus précisément du tome 2, HP et la chambre des secrets.

Si ma première approche m’avait séduite lors de sa sortie, les années se sont écoulées et mes exigences sont nettement plus élevées qu’alors. Ce ne fut pas un moment déplaisant, mais je ne pus retrouver mon enchantement antérieur. Il faut dire que ce deuxième volet des aventures de notre jeune sorcier sont très axées jeunesse. C’est donc avec une certaine réserve que j’ai abordé HP et le prisonnier d’Azkaban.

Sans plus attendre, abrégeons toute idée de suspens. Mes sensations sont meilleures, cela reste une lecture jeunesse, mais, JK Rowling a pris en compte l’évolution de son lectorat et a éviter de nous infliger trop de gnangnantises. Certes, nous avons toujours une histoire globale très dichotomique, avec des personnages toujours autant contrastés, bons ou mauvais. Cependant, l’intrigue se complexifie, il y a des trames secondaires, et du mystère entoure quelques personnages.

s-l300

 

 

« Sirius Black, le dangereux criminel qui s’est échappé de la forteresse d’Azkaban, recherche Harry Potter. C’est donc sous bonne garde que l’apprenti sorcier fait sa troisième rentrée. Au programme : des cours de divination, la fabrication d’une potion de ratatinage, le dressage des hippogriffes… Mais Harry est-il vraiment à l’abri du danger qui le menace ? « 

Les stéréotypes du YA toujours présents

Je vous avez déjà proposé une liste parfaitement adaptée à ce 3° tome

  • le héros ou l’héroïne un peu à la ramasse, affrontant des difficultés familiales. Ce n’est pas non plus un génie scolaire, mais il ou elle parvient à palier à cet écueil grâce à son ingéniosité – Checked √
  • Le génie scolaire, potentiellement souffre-douleur – Checked √
  • Le pote un peu benêt – Checked √
  • Une famille de substitution – Checked √
  • Le ou les camarades de classe harcelant le héros – Checked √
  • Les adultes paternalistes – Checked √
  • Les adultes qui ne comprennent – Checked √
  • Le vilain de l’histoire adulte et inconnu du grand public – Checked √
  • Une prophétie – Checked √

Mais quelques grains de sels pimentent l’intérêt du lecteur plus expérimenté

Le retourneur de temps, et la trame liée à Hermione amène un petit plus indéniable, avec les dangers liés à la manipulation du temps. Nous ne sommes pas dans les paradoxes temporels de la SF. Pourtant, la notion est introduite avec habileté. L’état de fatigue de miss Granger crédibilise le tout, et permet d’aborder un volet qui dépasse le divertissement.

Mais ce sont surtout les personnages de Lupin et de Sirius Black qui marquent le roman, ainsi qu’une légère bifurcation vers un contenu plus mature. La plupart des personnages sont classiques, tracés en eaux fortes, avec du relief, mais bien trop manichéens. Aussi, quand se présente le mystérieux professeur Lupin et son aura de mystère, ce ne peut être qu’un point d’attrait pour le lecteur. Qui est-il ? Que cache-t-il ?Est-il bon ou mauvais, se demande-t-on à certains stades… Il reste un personnage solaire ( 😉 ), positif dans sa relation avec Harry, encourageant, protecteur, … avec un petit « mais » qui reste en arrière plan jusqu’aux révélations finales.

Dans, le coin opposé, 80 kg à la pesée, le regard noir, le cheveux gras, le champion des forces de l’ombre : Sirius Black! ET qui chasse-t-il ? Nul autre que l’élu de la prophétie. Et le bougre est bien décidé, il s’est même échappé de la prison d’Azkaban, redoutable lieu d’incarcération des mages les plus redoutables.

Car, là aussi, il y a une autre saut « qualitatif » à mes yeux, le ton est nettement plus sombre. JK Rowling ne ménage plus autant son lectorat, et ouvre des portes sur un monde moins ouaté et facile que les apparences. L’univers des sorciers n’est pas un monde de bisounours dans lequel Voldemort se serait égaré; accident exceptionnel de la nature magique. Le pouvoir corrompt. Le pouvoir magique chante les mêmes airs tentateurs aux hommes dotés de pouvoirs thaumaturgiques leur permettant d’accomplir tant de merveilles – ou pas.  Ainsi, l’univers féérique de Poudlard n’est qu’une cerise sur un mille-feuilles d’ambition, d’envie, de rancune, de soif de pouvoir, de délire mégalo,… et derrière son cadre enchanteur, la réalité est plus mitigée.

C’est dans cette construction plus fine et plus nuancée, que je trouve le roman intéressant. Il s’adresse toujours à un public essentiellement jeune, cependant, l’auteur ne cherche plus à le préserver dans un cocon enfantin. La porte sur une réalité plus crue s’entrouvre. Aussi, le lecteur plus expérimenté y trouvera son compte.

Au final, cette nouvelle lecture – en VO – s’est révélée agréable, et a permis d’apprécier une facette qui m’échappait jusqu’à présent.

potterazkaban-5

18 réflexions sur “HP et le prisonnier d’Azkaban – J.K. Rowling

    1. J’espère que l’on sent que j’ai apprécié cette histoire. Il commence à se démarquer du YA dans le ton et l’intrigue. Pour les personnages et leurs relations, j’attends un peu plus de nuances pour la suite. 🙂

      Aimé par 1 personne

  1. Je n’ai jamais lu HP et l’envie de le faire m’est définitivement passée ! J’ai beaucoup trop de livres et pas assez de temps pour tout lire… Alors tant pis, je porterai bravement cette grosse omission sur la conscience ^_^

    Aimé par 1 personne

  2. C’est l’un de mes tomes préférés, un peu plus noir et puis on se laisse vitre prendre par l’intrigue.
    A côté de Philip Pulman et sa Croisée des mondes dans un autre registre, HP est une saga que je conseillerai sans problème aux jeunes lecteurs qui voudraient découvrir les lectures de l’imaginaire.

    Aimé par 1 personne

    1. C’est un tome que j’avais aimé, mais sans plus lors de ma première lecture. Cette fois, je me demande si je ne l’ai pas mieux perçue.

      Harry Potter est hautement recommandable aux jeunes lecteurs et même aux plus âgés. 🙂

      J'aime

  3. Shaya

    Effectivement pour moi, c’est le dernier tome de la saga HP où on ressent fortement cet aspect jeunesse, après, les thématiques sont plus adultes et plus intéressantes pour un lecteur expérimenté.

    Aimé par 1 personne

    1. Celui-ci marque déjà un petit tournant. Le ton est moins jeunesse, même s’il y a encore pas mal de curseurs qui reste dans la jeunesse/YA.
      Je sais que j’avais mieux aimé les suivants. Je verrai si cela reste encore le cas.

      J'aime

    1. Avec le recul, je me dis que celui-ci est vraiment pas mal, et que j’ai beaucoup aimé cette relecture. J’en suis à un point où je me demande même si finalement, je ne l’ai pas davantage apprécié, car justement j’y ai trouvé plus de subtilités.
      Les 2 premiers tomes ont été décevant, celui-ci non.

      Aimé par 1 personne

  4. C’est mon tome préféré (avec le 6). Même si c’est le dernier avant de passer aux « choses sérieuses », je trouve qu’il marque vraiment parce qu’il introduit beaucoup de nuances. C’est aussi celui où on parle le plus du statut d’orphelin d’Harry avec le plus de justesse, pas de la façon vite expédiée « il a plus ses parents c’est triste mais c’est ça d’être un héros » mais ce que ça implique pour lui (sa colère quand il découvre que ses parents ont été trahis et auraient pu survivre, l’espèce d’obsession macabre quand il entend la voix de ses parents près des Détraqueurs, la joie d’avoir trouvé un vrai parent de substitution…).

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, il marque un tournant dans la saga. Ce n’est pas forcément perceptible tout de suite, mais une fois la lecture achevée, l’ambiance, et même l’ensemble marque par cet aspect plus sombre.
      C’est vrai que le théme de l’orphelin est amené avec subtilité.

      J'aime

  5. Je ne me rendais pas compte, à l’époque où je les ai lu, du changement de ton à ce niveau 🙂 Je me souvenais surtout du 5e tome qui marquait une sorte de rupture, mais j’aurais eu tendance à ranger les 4 premiers tomes dans le même panier ^^ Il faudra que je les relise un jour, donc !

    Aimé par 1 personne

    1. J’aurais eu tendance à faire comme toi, les 4° jeunesse, et seul le 5° marquant une différence. Or, non, ce tome 3 reste jeunesse, mais porte déjà les germes d’une saga plus mature. C’est nettement plus sombre que les 2 premiers.

      Aimé par 1 personne

  6. C’est vrai que se défaire de ces stéréotypes semble délicat mais j’approuve aussi l’énonciation des grains de sel (et Sirius Black est certainement mon personnage préféré) et plus précisément le récit qui gagne en maturité et en sombreur.

    Aimé par 1 personne

  7. Ping : En Mai, lis ce qu’il te plait! – Albédo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s