Et si on complétait la bibliothèque idéale?…. 2/2

Deuxième partie : Fantastique et Bizarre/ Horrifique

Je vous propose la deuxième partie de ce beau projet conduit par Just a World, compléter la bibliothèque idéale. Une initiative plus que ludique, et je me suis laissée prendre au jeu. Pour cette ultime partie, nous verrons quels sont les titres pour fournir les étagères du rayon fantastique et des choses bizarres ainsi que tout ce qui évolue autour de l’horrifique.

La question est simple :

Quels sont vos chefs d’oeuvre de la science-fiction, de la fantasy, de l’horreur et du fantastique/transfictions ?

Conditions
– Pour participer à ce sondage dont les résultats seront publiés dans un article sur Just A Word, vous devez avoir un minimum de connaissances de ces genres et lire au moins 10 livres/an dans ces genres.
– Le sondage n’inclut que des œuvres littéraires romanesques/recueils de nouvelles (aucun BD/Mangas ou Comics)
– Vous devrez citer des livres que vous considérez comme des chef d’œuvres par année de publication (attention, pour les livres traduits, la date de parution originale fait foi)
– Ces livres devront avoir été publiés entre 2002 et 2018 pour la SF, entre 1997 et 2018 pour le fantastique/transfictions, 2000 et 2018 pour l’horreur et la fantasy.

 

Les romans Horrifiques à caser dans la bibliothéque :

 

[2001] : Rifteurs de Peter Watts

Je sais; je propose ce titre pour la deuxième fois, mais avec Peter Watts, la SF n’est qu’exceptionnellement dans le merveilleux. Il y a toujours un aspect qui fiole le frisson dans sa littérature. Adeptes des sensations fortes, cet auteur est pour vous, les lecteurs plus émotifs, choisirons les titres les plus tranquilles.

[2003] : La Voie du loup de E.E. Knight

Cette histoire n’aborde pas une thématique ni une trame très originale, mais elle possède des atouts pour plaire : l’ambiance à la fois ambrée ou crue du Mississippi, une construction des colonies survivalistes cohérentes, des combats rudes et un héros suffisamment captivant. Une humanité en péril et des ennemis redoutables.

[2005] : Metro 2033 de Glukhovsky

Sans doute une surprise de me le vois classer dans le domaine de l’horrifique. Cependant, entre les êtres sombres, les huis-clos étouffants, le lecteur reçoit une bonne dose d’adrénaline. Et, le sang coule…

[2006] : Descendance de Graham Masterton

Tout est globalement bien fait et le récit est suffisamment prenant, l’aspect horrifique plutôt réussi pour qu’il se lise d’une traite. Le lecteur se retrouve à tourner les pages pour étancher sa soif de manière compulsive.

Je peux également vous proposer, de nouveau de Peter Watts et déjà cité en SF

Vision Aveugle de Peter Watts

[2007] : Terreur de Dan Simmons

Voilà un roman qui porte bien son nom…

Je suis passée par de nombreuses phases de frissons et même d’horreur dans ce roman, et j’ai même eu droit à quelques (mauvais) rêves, tant la lecture m’a marquée.

La comparaison avec Hyperion n’est pas une allusion en l’air. La présence de créatures aussi redoutables, aussi sanglantes sont une première similitude.  Les lieux partagent également cette même sensation de zone sanctuarisée ou l’être humain n’est pas le bienvenu. Les thématiques se chevauchent puisque de nouveau Dan Simmons explore l’âme humaine sans prendre de gant, et aussi la puissance de la volonté et de la détermination. L’idée de sacrifice et de vanité sont également au rendez-vous.

[2008] : Le Virus Morningstar de ZA Retch

Une fresque zombie qui marquera le lecteur qui s’y aventure.

2009 : Une nuit au chalet de GGR Martin

La maîtrise narrative de George R.R. Martin est bien présente, tout en noirceur et en subtilité. Peu d’entre nous devinerons le dénouement de cette histoire avant l’heure…

[2010] : La Chose de Peter Watts

Une nouvelle en hommage au film d’horreur The Thing... Oui, c’est encore du Watts…

[2011] : Le dernier Loup-Garou de Glen Duncan

Un récit assez violent, gore et trépidant. Il contient une noirceur et un suspens qui filent la chair de poule.

[2012] : Le Virus Morningstar, tome 3

Suite et fin de la pandémie zombie.

[2013] : Rien à l’horizon…

Autrement, j’ai en tête quelques nouvelles du recueil Au-delà du gouffre de Peter Watts…

2014 : Rien à l’horizon…

2015 : La Bibliothèque de Mount-Char de Scott Hawkins

A la suite ce cette lecture, vous verrez les bibliothécaires d’un œil nouveau et peut-être admiratif. La Bibliothèque de Mount Char se paie le luxe de l’extravagance et cela fonctionne, exerçant une fascination sur son lectorat grâce à une imagination débordante, des personnages solides et une histoire qui donne dans la démesure. En cela Scott Hawkins me rappelle Neil Gaiman, la touche Lovecraft en plus.

Lazare en guerre T1 et T2 de Jamie Sawyer

2016 : Le Revenant de Jamie Sawyer

Le Revenant, dont le titre est un beau clin d’œil en soi, est un texte de SF militaire, mâtiné d’une ambiance horrifique dans la veine d’Alien. Jamie Sawyer achève sa trilogie avec panache, dans un feu d’artifice d’actions et d’émotions. Loin d’être un récit à ne lire qu’au premier degré, il propose un roman au rythme élevé, à la tension continue, et aux frissons garantis.

2017 : Toxic de Stéphanne Desienne

Cette première partie de Toxic ravira les amateurs de récits de zombies, et autres lecteurs. L’auteur propose une double menace, et l’espoir se réduit d’étape en étape. L’incertitude sur le sort de nos protagonistes et de l’humanité pèse lourdement dans la balance. Le rythme très bon, navigue d’une tablée à l’autre, proposant des gratinés de phalanges, farandoles de pieds et de mains de première fraîcheur, et des envolées de bourre-pif entre deux bastons bien vermeilles.

 

Les romans fantastiques ou bizarres à classer dans votre bibliothèque :

9782258135086

[2006] : Mastication de JL Bizien

Petit roman sans prétention que j’aime bien.

[2007] :  Le Trône d’ébène de Thomas Day

Et oui, il n’y a pas que le Trône de Fer en littérature de l’imaginaire. Ce roman puissant de Thomas Day navigue dans une fantasy  surprenante.

Rien de lu qui mérite le détour.

[2009] : The city & the city de China Miéville

Un roman très bizarre, qui a raflé plusieurs prix.

[2010] : Toujours rien qui ne mérite l’attention – dans mes lectures

[2011] : Les Attracteurs de Rose Street de Lucius Shépard`

Les Attracteurs de Rose Street de Lucius Shepard se joue sur un huis-clos tout aussi psychologique qu’éthéré. Ce n’était pas une excellente pioche pour ma part, n’étant pas fan des histoire de fantômes, mais la novella possède de nombreux atouts pour séduire son public.

[2012] : L’éducation de Stony Mayhall de Daryl Gregory

Un roman de zombie, mais plus un Zovni…. Un énorme coup de coeur, et très bientôt sur le blog…

[2013] : La fille aux mains magiques de Nnedi Okorafor

Très joli texte empreint de poésie, à la limite de la fantasy.

Aliette de Bodard parvient à insuffler (sorry, 😉 ) un aspect animiste marquant dans cette nouvelle  de space-opera qui navigue aux frontières de la fantasy.  Certes, le concept de ce breath-sibling n’est pas facile à encaisser si vous vous attendez à un pur texte de SF, bien rationnel. Or, Aliette de Bodard nous a habitués depuis le début à des récits dotés d’une sensibilité certaine et d’une bonne dose de poésie; The Breath  of War est un des exemples les plus typiques de cette plume tout en élégance.

Beau texte, un peu bizarre, qui mérite le détour.

Le lendemain de ma lecture, j’ai éprouvé un besoin compulsif de passer du temps avec mes abeilles. Inutile d’expliquer longuement combien ce récit à sonner juste à mes yeux, et même m’a sonné tout court.

[2016] : Dragon de Thomas Day

Ce thriller fantastique n’épargne pas les travers de la Thaïlande et de certains touristes, tout en nous proposant un récit captivant et réussi. La violence et l’intensité du texte colle bien au thème abordé particulièrement glauque, mais malgré certains passages à la limite du supportable, l’auteur réussit le tour de force de ne pas sombrer dans un voyeurisme malsain. Âmes sensibles s’abstenir.

[2017] : Célestopol d’Emmanuel Chastellière

Le recueil dans son ensemble est classé en fantasy, cependant quelques textes naviguent dans des eaux plus tangentes et ont une dimension fantastique.

11 réflexions sur “Et si on complétait la bibliothèque idéale?…. 2/2

  1. Excellente idée que cette bibliothèque idéale, je vais cibler sans crainte mes préférés pour les commander par la suite. Hélas je ne peux prétendre participer, petit lecteur que je suis mais  » quî va piano etc.. même si j’interviens peu je lis souvent et c’est toujours un plaisir de retrouver ce ton enjoué et ces analyses complètes !😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s