Le Choix des Ombres – Brent Weeks

L’Ange de la nuit, tome 2

Bragelonne

 

L’Ange de la Nuit, dont le deuxième tome, Le Choix des Ombres fut publié en France en 2009, forme la première trilogie de fantasy de Brent Weeks. Vous connaissez sans doute sans saga Prisme Noir qui remporte de nombreux éloges depuis sa publication, que ce soit sous nos latitudes ou auparavant dans le monde anglo-saxon.

L’auteur y propose de quoi faire saliver les amoureux de fantasy riche en action aux univers chatoyants aussi bien qu’étudiés, et surtout dotés d’un système de magie avec quelques bases bien différentes du crédo « ta gueule, c’est magique!« .

Aussi, avant de m’attaquer à ces pavés très prometteurs, ai-je souhaité découvrir la plume et la créativité de Brent Weeks à ses débuts. Lors de ma chronique concernant La Voie des Ombres, le premier tome de cette trilogie, j’avais fait par d’une déception toute relative.

Qu’en est-il de ce deuxième opus ?

Précédemment,….

Kyler Stern a connu une enfance difficile, son existence aurait été vouée à la misère et la maltraitance, sans une rencontre qui changea sa destinée. Durzo l’initia aux arts meurtriers de l’ombre, et notre jeune ami, après une période d’incertitude et d’incompréhension va se révéler un élève plutôt doué.

Fin bretteur, arme assassine dans la nuit, Maître Durzo n’était pas un simple individu de l’obscurité ayant une appétence pour le meurtre. Il s’agit d’un proche de l’héritier du trône, Logan Gyre. Les deux sont morts. Le pays est alors envahi par les troupes du Roi-Dieu….

Kylar prend la fuite, bien décidé à changer de vie. Puis, il apprend que Logan est en vie, détenu dans les cachots immondes.  Que doit-il faire? Se cantonner à une vie rangée ou voler au secours de son souverain?…

Cette première partie m’avait quelque peu déçue, en raison d’attentes très élevées placées dans ce premier tome. C’était oublier qu’il s’agissait d’une premier essai de Brent Weeks. Il y a du potentiel, des idées, mais un rythme pas assez maîtrisé, quelques éléments empruntés ici et là, sans une parfaite appropriation ou  – en poussant un peu – sans réelle personnalité. De même la magie demeure dans ce roman introductif assez quelconque.

Certes pas subjuguée, j’avais envie de lire la suite des aventures de Kylar Stern et de voir l’écriture et l’univers de Brent Weeks évoluer – dans une direction plus maîtrisée et obscure.

Et alors ?…

Les relations familiales sont abordées tout autant que lors du premier tome. Elène, la sœur de Kylar,  s’y montre assez capricieuse, remettant en cause les choix de son frère. Visiblement, elle ne le comprend pas, ni sa nature profonde, ni ses aspirations. En soi, cette attitude et cette inaptitude à  entrevoir la personnalité de Kylar n’ont rien de blâmables, or, y sont associés un manque de respect et une absence  de confiance…  Malgré cela, cette dissension n’affecte pas sa décision de participer au sauvetage du royaume.  Mais, j’avoue qu’en ressort un léger sentiment d’artificiel, de passages peu forcés. Rien de bien gênant – et sans doute personnel – surtout que la suite adopte un rythme bien plus élevé, avec des rebondissements bien sentis.

Les autres personnages secondaires (le Roi-Dieu, Ariel, Vi, Logan,…) sont bien écrits et participent à l’attrait du roman.

Quant à l’intrigue, mêlant action et politique, elle tient ses promesses en terme de suspens, d’intérêt et de combats à couteaux tirés. Kylar devient un personnage d’une telle puissance, qu’il apparaît presque invincible, un rival digne du Roi-Dieu. Sans doute un peu trop pour vraiment me satisfaire totalement.

En conclusion

Le choix de l’Ombre est un second tome plus convaincant, apte à ravir les nombreux amateurs de fantasy. Cette série est parfaite pour s’initier à la Dark Fantasy, avec un personnage qui épouse les ombres, mais qui conserve une aura lumineuse intrinsèque à sa personnalité. Le parti-pri visant les nuances et l’ambivalence est bienvenu, simplement les routards de la Dark ne pourront pas se satisfaire entièrement d’un roman présentant quelques accents Young Adult et une veine Dark Fantasy un poil trop lumineuse.

Ce récit est pour vous si :
  • vous recherchez un roman d’action mâtiné de magie
  • vous souhaitez découvrir les débuts de Brent Weeks
  • vous aimez les héros taillés dans le rock (&roll)
je vous le déconseille si :
  • Vous n’aimez pas les jeunes hommes en pleine ascension
  • vous cherchez un roman tout en subtilité
  • vous ne voulez que du sang et des tripes!

 

Autres critiques :

Signalez-vous!

Un petit coup de pouce pour votre lutin adoré :

Envie de soutenir le blog ? Vous pouvez le faire en passant par le lien en dessous (pas de frais supplémentaire!).

Le tome 2, version poche (9,20€)

Le tome 2, version Star (16,90€)

Ceci m’aide à financer l’hébergement du site sans publicité et à organiser des concours avec des romans à offrir.

8 réflexions sur “Le Choix des Ombres – Brent Weeks

  1. C’est vrai que cette première trilogie n’étais pas la meilleur de l’auteur.
    Ce que je lui avait reproché principalement c’est de faire un peu de la « fausse » dark fantasy, parce que finalement ce sont toujours les gentils qui gagnent.
    Sans te spoiler parce que ce n’est évidemment pas aussi simple que ça, pour moi le final de la série est très bien mené … mais c’est un final de High fantasy.
    Ca n’a rien à avoir avec de la dark en gros.

    Aimé par 1 personne

    • Oui, j’ai vraiment ce sentiment de « fausse » Dark fantasy. Et c’est cela qui me frustre sur ces deux tomes, si la conclusion est dans cette veine, cela ne sera pas franchement une conclusion qui me séduira.

      J'aime

      • Je pense que si on le prenait juste comme un livre de high fantasy classique mais avec un personnage assassin (ça ne serait pas le premier, la fantasy regorge de ce genre de personnages), ça serait moins dichotomique.
        Mais surement parce qu’il a été étiqueté « dark fantasy » (je ne sais pas si la faute revient à l’éditeur ou aux lecteurs) ça fausse tout finalement, on n’a pas ce qu’on cherche en voulant lire de la dark fantasy

        Aimé par 1 personne

        • C’est exactement cela. L’étiquette lui sied mal, et comme j’en ai ma soupe actuellement de High Fantasy, je n’ai pas envie d’en lire sous couvert de Dark Fantasy. Il est certain que sous l’étiquette HF, je n’aurai pas acheté ces 2 tomes.
          J’avoue que je me tâte pour l’achat du 3° tome, car à 20€ alors que ce n’est pas cette veine que je souhaite lire, cela fait cher…

          J'aime

          • Haha moi c’est l’inverse. A chaque fois que je vois en Vo un livre qui semble cool vu de loin et que tout le monde à l’air de trouver sympa … et bien en allant regarder de plus prés je m’aperçois qu’il est classé Dark Fantasy.
            Et du coup je ne le prend pas parce que je sais à force d’essayer que la dark fantasy et moi on n’est pas amie (je ne suis pas fan des univers déprimants et des personnages mornes).

            Je pense que c’est une des raisons de ma panne de lecture de cet hiver. Parmi les sorties VO il y a vraiment de moins en moins de livres qui pourraient me plaire et de plus en plus ou je dis « non c’est pas pour moi ».
            C’est un peu déprimant (justement ce que j’essaye d’éviter xD).

            Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s