The Ghosts of Ganymede – Derek Kunsken

Nouvelle

Kedija est le leader des colons débarquant sur Ganymède. Elle fait partie des réfugiés érythréens qui ont fui bien plus que la guerre et les camps : la désolation d’une contrée dévastée par la bombe nucléaire.

Les radiations consécutives à l’explosion les ont affecté, ce sont des survivants. Cependant, la technologie d’une partie du monde leur permet d’exploiter la modification de leur patrimoine génétique. Ils sont plus qu’humains, avec l’altération de leur gènes et l’ajout d’un implant cérébral, associé à une IA. Ils peuvent résister à des environnements extrêmes tels ceux de cette lune de Jupiter, Ganymède.

Des éthiopiens ont subi le même sort, et connaissent le même destin.

Apatrides, homo sapiens bis, ce cailloux désolé devient leur nouvelle demeure. Les deux communautés qui se sont entre-détruites éprouvent des difficultés à se faire confiance. Une découverte – de taille – va jouer le médiateur : des pyramides camouflées sous les mouvements de terrains.

Très vite, tous aperçoivent des fantômes d’aliens. Est-ce bien cela ou leur esprit leur joue-t-il des tours?

J’ai choisi cette nouvelle pour découvrir Derek Kunsken dont le roman Le Magicien Quantique est sur le point d’être publié. C’est l’opportunité de savourer la plume et une facette créative de l’auteur qui m’anime, surtout que mes deux blogopotes cosmiques – mon Astéroïde Vengeur et l’Epaule Réconfort – ont fait part d’un bel enthousiasme concernant ce dernier livre.

Cette lecture fut satisfaisante, même si je n’en ressors pas enthousiasmée. Elle me donne envie de découvrir le futur récit des éditions Albin Michel Imaginaire.

Un aspect du texte pourra gêner quelques lecteurs, alors que d’autres seront totalement étranger à l’utilisation de la physique quantique dans les pages de cette nouvelle. Les aliens fantômes – ou fantômes aliens – ne sont perceptibles que du coin de l’œil, ils échappent au regard direct. Derek Kunsken table sur un effet quantique (effondrement de la fonction de l’onde quantique – connue sous la parabole de l’observation du chat) pour expliquer ce phénomène. Cette propension à l’invisibilité m’a fait pensée à Vision Aveugle de Peter Watts. Pendant un bon moment, j’ai souhaité qu’il y ait plutôt quelque chose d’approchant pour expliquer la chose, plutôt que de jouer sur la fuite de l’image lors de la moindre œillade (mais ce n’aurait été guère plus pertinent connaissant la chute).

Malgré l’évocation de la physique quantique et une de ces théories les plus connues, le texte n’est pas un récit de Hard-SF (ce qui peut également décevoir quelques attentes). L’axe de cette nouvelle s’articule autour de ces pseudo-aliens, leur nature et leurs interférences avec cette colonie en genèse. Le danger qu’il provoque pour la survie de la colonie fait monter la tension, pour le lecteur à l’unisson des protagonistes.

Les enjeux sont humainement extrêmement élevés. Derek Kunsken s’en assure en invoquant dès le premier paragraphe le Rocher de Plymouth (lieu de débarquement de Bradford et du Mayflower en 1620 dans les futurs USA). Cette filiation est loin d’être anodine, puisque qu’il s’agissait pour ces colons-là non seulement d’un recours de la dernière chance, mais aussi de la fin d’un voyage éprouvant tandis que l’espoir commencer à déserter les plus valeureux… Le parallèle avec nos rescapés érythéens et éthiopiens est frappant, Ganyméde représente leur seul avenir.

Le background que l’auteur donne à son histoire de colons reste cohérent avec la situation géopolitique et l’instabilité chronique de la Corne Africaine. L’anéantissement survenu en raison de la folie d’un homme paraît probable et participe ainsi à la vraisemblance de l’histoire contée. Pour le lecteur, il est ainsi aisé de prendre le sort de Kedija et de ses compères à cœur, et d’éprouver de l’empathie.

Vous comprendrez que le second volet de cette nouvelle tourne autour d’une « guérison » commune, et dans cet espoir de fonder une nouvelle vie, un foyer paisible et uni.

Il s’agit d’une bonne nouvelle, avec une conclusion qui m’a beaucoup plu. Malgré quelques emprunts à la physique quantique, et un environnement très cohérent avec les lunes de Jupiter, elle pourrait décevoir les lecteurs qui s’attendent à de la Hard-SF. L’histoire est émouvante et pleine d’espoir, et cela n’est pas si courant ces temps-ci.

Enfin, je ne suis pas certaine qu’il se déroule dans le même univers que Le Magicien Quantique.

Gratos ici!

Autres critiques :

Signalez-vous!

Niveau anglais accessible – lecture 40 minutes.

Ce récit est pour vous si :
  • vous aimez les textes courts
  • vous cherchez une nouvelle avec une ambiance Hard-sf accessible
je vous le déconseille si :
  • Quoi!!! il n’y a pas de batailles spatiales ?!!!
  • vous voulez de la vraie Hard-SF!

 

C’est lundi! le lundi c’est chez le MAKI !

 

Illustration : Fred Palacio

13 réflexions sur “The Ghosts of Ganymede – Derek Kunsken

  1. J’ai lu aussi Le Magicien Quantique mais j’étais un peu moins enthousiaste que les deux que tu as cité 😛
    C’était pas mauvais, avec de bonnes idées, mais je n’ai pas ressentit le coté extraordinaire (les révélations ont un peu sonné creux) du coup je n’ai trouvé l’ensemble particulièrement passionnant.

    Après c’est vrai que je suis lassée des histoire de « gros coups » et de « bande d’escrocs » venant de background différents qui finissent toujours par s’embrouiller et faire foirer les choses. J’ai du lire au moins 15 livres de ce genre en SFFF l’an passé et je ne peux plus les voir en peinture :p

    Aimé par 1 personne

    • voilà ce qui attend les voraces de la lecture. Je t’avoue qu’en dehors de quelques histoires de ce style en fantasy, je n’ai rien lu d’approchant en SF.
      La nouvelle est totalement différente de la cambriole de haut vol. Tu peux tenter. 🙂

      J'aime

    • Je te confirme qu’elle n’apparait pas sur ton blog (j’ai cherché car je pensais que tu l’aurais lu – je pensais juste… LOL).
      Je crains que l’aspect quantique ne fasse pas tilt pour toi.
      Tu me diras ce que tu en penses, une fois re-lue! 😉

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s