Les Neuf Derniers Jours sur Terre – Daryl Gregory

Bifrost 97, nouvelle

Lors du billet précédent consacré au numéro de Bifrost 97, spécial Sabrina Calvo, j’ai évoqué rapidement la troisième nouvelle de notre revue de SFFF en précisant qu’une chronique lui serait consacrée.

Nous y voilà, Les Neuf Derniers Jours sur Terre de Daryl Gregory mérite de s’y attarder. Ce n’est pas la première fois,  ni la dernière, que vous croisez dans ce blog un texte de l’auteur. J’avoue que Daryl Gregory souffle le froid et le chaud. Certains récits sont d’immenses coups de cœur (L’éducation de Stony Mayhall), d’autres me laissent de marbre.

Vous vous doutez que la nouvelle qui nous occupe présentement fait plutôt partie de la première catégorie.

(Avant que je n’oublie, je vous réserve une petite surprise demain)

1975 marque une année fondatrice pour LT, jeune garçon du Minnesota. 1975 effraie le monde entier lors d’une pluie de météorites inédite et spectaculaire. Elle dure 5 jours, arrosant la Terre de million de projectiles. Outre, les drames inhérents à ce genre d’événements, ces précipitations cosmiques secouent l’ensemble des humains en raison de la durée, de la précision diabolique d’un tel déferlement de particules extra-terrestres… Mais, la vie suit son cours.

1976 permet d’ouvrir – un peu – les yeux et l’esprit de la population. Les météorites se révèlent être autre chose que des cailloux galactiques. Il s’agit de cosses de plantes étrangères à notre planète. Même cette connaissance ne suffit pas à changer drastiquement les esprits.

Pour LT, les changements sont plus profonds, ses parents se sont séparés comme frappés par une sorte d’évidence suite à la pluie estivale… Ce n’est que le début d’une révolution personnelle et terrestre alors que les plantes aliens envahissent les écosystèmes.

 

Les Neuf Derniers Jours sur Terre s’avère une nouvelle très riche en thèmes, universels et personnels. Outre cette arrosage spectaculaire de cosses aliens, c’est le climat familial aux trajectoires divergentes maternelle et paternelle qui poussent LT vers une voie qu’il n’aurait sans doute pas choisi. Le lecteur sent que ses choix sont affectés non seulement par la fascination que la végétation extra-terrestre, mais aussi par différentes blessures et traumatismes familiaux. Un père rigide qui cherche à le rabaisser, une mère frivole, volant d’aventures en maris, qui ne l’associe que très peu à sa vie.  Révolte, fierté blessée, désir de considération, ect.. vont forger le LT adulte explorateur infatigable de cette végétation mystérieuse, à la beauté fatale pour l’être humain.

Le bouleversement subit – en douceur, car la nouvelle s’étale sur presque un siècle –  par notre planète va affecter toute sa population. L’humanité doit adapter sa trajectoire, et tenter d’enrayer un destin plutôt pessimiste… cette révolution des meurs, cette adaptation imposée par une nature nouvelle et impérieuse les poussent à chercher des solutions en harmonie avec elle. Comme si l’humanité attendait d’être mise au pied du mur par des événements externes à sa volonté pour trouver les ressources nécessaires.

Ainsi, Daryl Gregory propose-t-il de suivre les destinées parallèles d’un jeune garçon et de humanité pris dans les tourmentes d’un cataclysme. C’est l’occasion d’évoquer les forces et la fragilité intrinsèque à la Terre et aux individus. La nouvelle est non seulement pertinente mais aussi très efficace.

Ce n’est qu’un histoire de trajectoires. Mais ô combien maitrisée et sublimées par Daryl Gregory.

PS: pendant un court instant, j’ai pensé que les dates suivaient la suite de Fibonacci, mais ce n’est pas le cas. J’aurais trouver cela génial.

 

Ce n’est pas lundi, mais allons chez le Maki!

IMG_20191223_114201

8 réflexions sur “Les Neuf Derniers Jours sur Terre – Daryl Gregory

  1. J’ai beaucoup aimé cette nouvelle car elle brosse les conséquences d’un évènement extraordinaire sur la vie de quelques individus, sur quelques générations. (comme le fait régulièrement un certain auteur)

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s