Crimes – Yann Lefebvre

La belle époque

Crimes, tome1

Ce supplément de Crimes est le premier de la collection poche en 7 volumes, paru aux éditions Sycko. Il ne s’agit pas d’une œuvre de fiction, mais d’un livret de contexte portant sur La Belle Époque en France essentiellement; l’étude s’attarde sur la vie, l’ambiance et les mœurs de la population citadine de 1871 aux années 20, nous pourrions même restreindre à notre capitale, Paris. Quelques chapitres font une courte excursion vers d’autres pays phares (GB, USA, Autriche, Prusse), ainsi qu’un petit tour au Japon.

Ne vous attendez pas dans ces 132 pages à un précis d’histoire française sur la dite période, le but est bien autre, et s’attache à donner des points de repère pour les Maîtres de Jeu ou pour les joueurs désirant s’aventurer dans le Panam d’une ère fantasmée.

Les 13 chapitres se découpent en plusieurs paragraphes, proposant les éléments de contexte historique. Régulièrement, ils sont associés à des extraits de discours, d’articles, ou de livres de personnalités d’alors. Outre, la découverte ou la re-découverte de ces textes, le lecteur ou la lectrice sera peut-être frappé par le décalage ressenti entre les discours ou pensées véhiculés.

L’auteur Yann Lefebvre indique en fin de paragraphe dans une section « Qu’en faire? » quelques pistes pour utiliser ce matériel d’époque afin d’enrichir vos parties, et d’immerger joueuses et joueurs au sein de cette société de manière fort savoureuse.

Chaque partie se clôture sur les points de « Repères » composés de dates clés, de définitions, et de précisions de vocabulaire.

Dans l’introduction, l’auteur prend le soin de préciser l’objectif de ce supplément La Belle Époque. Destiné à des jeux contemporains clairement orientés vers l’ambiance, l’enquête; le fantastique et éventuellement l’horreur, le trait est volontairement forci. Ombres et Lumières. Pour amener ce contraste dans un jeu (et éviter des centaines de pages), la nuance historique reste légèrement en retrait, aussi Yann Lefebvre présente-t-il les éléments susceptibles de s’opposer, et de fournir la matière adéquate au MJ tout en restant proche de l’Histoire.

Il est difficile de ne pas évoquer les jeux de rôle issus du mythe de Cthulhu, car Crimes joue aussi dans cette cours. Dès lors, impossible de ne pas comparer les chapitres respectifs consacrés Aux Années Folles, pour l’Appel de Cthulhu aux USA, et pour Crimes en France, mais aussi sur la scène internationale. Certes, Chaosium * propose dans son manuel de l’investigateur un dossier plus encyclopédique, car le quotidien est abordé sous de multiples coutures (transport, armement, médecine légiste, mode, art, personnalités,…), tout en restant centré sur les USA.

Crimes offre un quotidien plus épuré, pourtant, il possède l’énorme avantage de proposer une vue de la scène internationale, et parvient à mettre en évidence les frictions, rancœurs et amertumes qui vont conduire inexorablement à la Grande Guerre.

Est-il parfait pour autant?

Si j’ai bien compris la volonté de l’auteur de brosser un portrait en eaux fortes de la période s’étendant de 1871 aux années 20, quelques choix ne m’ont cependant pas totalement convaincue.

Le premier d’entre eux, n’est pas l’apanage de ce tome de Crimes, concerne « le prêt-à-penser ». Merci, nous sommes grands, dotés d’un minimum d’esprit et d’analyse, et nous n’avons pas besoin que l’auteur nous indique quoi penser, quoi ressentir et quel jugement porter sur une personnalité ou sur des faits et gestes. Surtout ne s’agissant pas d’une œuvre de fiction, les adjectifs nauséeux , odieux,… sont-ils vraiment indiqués ?

Pour les autres petits détails, votre appréciation dépendra de votre propre jauge par rapport au curseur Ombres et Lumières de l’auteur. Par exemple, des paragraphes manquent quelques peu de nuances, et des concepts sont « dessinés » au lance-pierre.

Les sujets exposés étant variés et parfois délicats, il faudra certainement s’accorder à la table sur l’approche à adopter.

Crimes, La Belle Époque est un supplément indispensable pour les joueurs souhaitant établir leur cadre de jeu dans la période mentionnée, et surtout en dehors des USA.

Ce livre est pour vous si :
  • vous souhaitez jouer fin XIX° ou début du XX° siècle dans un contexte historique
  • vous cherchez des éléments d’immersion pour vos tables
  • Vous décidez d’utiliser des personnalités historiques
je vous le déconseille si :
  • de toutes façons, vous êtes un inconditionnel du Porte/Montres/trésors
  • Vous préférez ne pas vous encombrer de véracité historique
  • L’impro, il n’y a que cela de vrai!
Autres critiques :

*Chaosium est la maison d’édition de L’Appel de Cthulhu le JDR.

Pour le Maki

IMG_20191223_114201

Une réflexion sur “Crimes – Yann Lefebvre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s