Aux Portes des Ténèbres – Collectif

Edge – Appel de Cthulhu

Continuons notre exploration de la gamme EDGE de L’Appel de Cthulhu, le jeu de rôle basé sur l’œuvre de Lovecraft. Dans mes billets, j’essaie d’adopter la logique pédagogique de l’éditeur. Après avoir mis à disposition une boîte d’initiation aux petits oignons, il proposait les Accessoires du Gardien afin de permettre à ceux-ci d’entrer dans la danse macabre avec réussite, puis ce recueil de scénarios destiné aux Gardiens débutants (et aux joueurs aussi).

Néanmoins, je ne peux suivre la « logique  » de publication, car les boîtes se sont vendues comme des petits pains, et je dois donc attendre le second semestre pour vous en faire la critique, une fois la précieuse en ma possession.

Pour vous donner une idée du développement de la gamme, en voici un court récapitulatif :

  • Boîte d’initiation
  • Accessoires du Gardien
  • Aux Portes des Ténèbres
  • Le Manuel de l’investigateur
  • Le Manuel du Gardien
  • Berlin la Dépravée

Les 2 premiers produits proposaient déjà 5 scénarios* pour débuter le jeu de rôle d’horreur (6 si le premier livret est pris en compte). Les joueurs mettaient les pieds dans l’univers de Cthulhu progressivement grâce à une présentation (ainsi qu’ingurgitation) des règles en douceur.

Aux Portes des Ténèbres se compose également de 5 scénarios à la gradation bienvenue, puisque vous débuterez avec une aventure cousue de fil blanc, linéaire et à la prise en main immédiate, pour finir avec un dernier plus ambitieux, qui offrira davantage de marge d’initiative et de manœuvre aux gardiens. Le recueil dispose également des aides de jeu de qualité, un bestiaire pour chaque aventure ainsi que des personnages pré-tires qui conviennent parfaitement aux diverses configurations de jeu.

L’introduction présente le but des auteurs, le système de jeu et l’univers de Cthulhu. J’en conseille vivement la lecture afin de s’imprégner de l’esprit de ce jeu de rôle, et de comprendre la relation qui doit naître entre gardien et joueurs, car le premier est avant tout un joueur à part entière. L’objectif est de vivre une histoire ensemble, que tous auront à cœur d’écrire.

L’Ombre sous la colline

Dans la ville de Providence (tiens,tiens!), Josh Winscott invite les investigateurs (les personnages des joueurs, PJ) dans la demeure dont il vient d’hériter. Une fois ces derniers arrivés, ils découvrent une porte ouverte, et un Josh absent. Très vite, ce dernier se manifeste, et leur demande de le rejoindre : un passage secret vient d’être mis à jour! C’est la raison de l’invitation, et il souhaite explorer les lieux avec ses amis.

Forcément, des surprises de taille attendent les joueurs.

Ce scénario s’avère clairement destiné à l’initiation de nouveaux joueurs et gardiens. Il est balisé du début à la fin, linéaire afin de ne perdre personne, logique dans son cheminement. Josh, le Personnage Non Joueur (PNJ) sert clairement de béquille pour la tablée.

L’aventure oriente les uns et les autres dans la logique propre à ce style de jdr, l’enquête; et les accompagne dans les étapes à réaliser (fouilles, recherches dans les administrations et les archives,…) avant de partir dans l’exploration elle-même.

Déjà, nous notons une approche qui fait une des saveurs intemporelles de L’Appel de Chtulhu : l’imbrication de la fiction et de l’horreur avec la réalité historique. L’Ombre sous la Colline s’appuie sur l’histoire de la ville de Providence, sans rien dissimuler des faits les moins glorieux, pour déboucher sur un retour de manivelle dans les années 1920.

Enquête, action et exploration sont au menu pour cette partie d’initiation.

Genius Loci

Ce scénario, je l’ai animé en tant que Gardien des Arcanes en compagnie de la bande bien connue de la blogosphère : « Mon Troll » et son Trollgnon de Au pays des cavetrolls ainsi que Xapur.

Nous y changeons radicalement d’ambiance, puisque l’aspect aventure au léger parfum d’Indiana Jones de la première enquête cède la place à une quête plus personnelle, qui, paradoxalement, offre un plus large champ d’exploration.

Le PJ du Troll a reçu un courrier d’une connaissance de longue date, un appel à l’aide à peine dissimulé; il est suivi par un télégramme annulant la visite des investigateurs. Elle y décèle immédiatement une manipulation, et le groupe décide de se rendre à l’hôpital psychiatrique de Danvers. L’ambiance les refroidie dès leur arrivée, le directeur et le personnel étant très peu coopératifs ne font qu’accroître leur méfiance.

Ce scénario reste bien balisé pour un gardien novice. L’entrée en matière est des plus classiques, avec ce courrier reçu. Cette absence d’originalité est toute relative quant à l’implication des divers personnages sachant que le recueil est destiné à un public novice, aussi la ficelle n’est-elle pas encore usée jusqu’à l’os.

Le scénario exige toutefois, une lecture initiale attentive du gardien qui pourra décider – ou pas – d’appliquer toutes les propositions. Personnellement, j’ai évincé les interventions du personnel médical suggérées car cela ne me paraissait pas cohérent avec une simple visite des protagonistes. Pour accentuer la pression, j’ai simplement joué sur les délais impartis aux PJ. De même, la bestiole au centre de ces phénomènes se manifeste de manière trop ostentatoire, j’ai donc éliminé toute démonstration et intimidation directes pour ne garder qu’un poids que j’espérai oppressant, pour les mêmes raisons de cohérence.

Enfin, une des fins proposées s’oriente vers un TKP (Total Kill Party) à coup sûr, c’est largement évitable, si le gardien « guide » avec subtilité les joueurs vers la discrétion et l’infiltration plutôt qu’une confrontation, même sévèrement armée… ceci dit, cela resterait une bonne leçon : contrairement aux jeux de rôle héroïques, les bestioles à l’AdC ne pardonnent pas.

Geni Loci est un bon scénario qui poursuit l’initiation, et j’avancerais, la formation du gardien avec pragmatisme – car de nombreux conseils judicieux sont distillés, bons quelque soit l’expérience, – et pédagogie. Il exige un peu plus d’investissement du Gardien, du moins en terme de lecture, tout en commençant à introduire la gestion des PNJ.

Les Serviteurs du Lac

Nous changeons une fois encore de décor avec Les Serviteurs du Lac, en entrant de plein pied dans le pays de Lovecraft, au nord d’Arkham. Un lac semble y être le centre d’une malédiction…

Les investigateurs sont engagés par Gérald Frazier dont le fils a disparu. Bien entendu, la cause est d’origine non-humaine et les PJ seront invités à régler son compte à cette hérésie.

J’ai animé ce scénario lors d’une soirée, et il fut apprécié de tous les joueurs débutants. La construction est classique et n’est pas sans rappeler le scénario proposé dans le Manuel du gardien, Au Milieu des Arbres Millénaires (animé avec mes comparses blogueurs Xapur, et les Trolls). Il propose une aventure orientée vers l’enquête, l’interaction et la préparation à la confrontation finale. Les Serviteurs du Lac poursuit cette « formation » du Gardien et des joueurs, en proposant quelques PNJ, à animer pour le gardien, et à contacter pour les joueurs.

Il n’y a pas de difficultés particulières même s’il s’avère un peu moins linéaire, laissant un champ « d’investigation » assez ouvert. L’ambiance marquée de cette contrée bucolique doit être soignée pour avoir l’effet voulu : se sentir épié, oppressé par la nature.

Les liens qui nous unissent

Je n’ai fait que survoler ce scénario qui franchit un nouveau palier en terme de jeu. L’ambiance mérite de s’y attarder, faite d’anticipation et d’angoisse, la tension doit progresser au fur et à mesure des découvertes. Les Liens qui Nous Unissent offre une véritable enquête avec une scène de crime à l’origine de la présence des investigateurs. Les PJ doivent donc démêler l’écheveau des pistes.

Il y a davantage d’aides de jeu qui fournissent les réponses à de nombreuses interrogations tout en dévoilant une réalité toute autre.

Aussi, cette enquête propose-t-elle de découvrir un autre aspect de l’AdC : l’étude des documents. Il y en a eu dans les scénarios antérieurs, néanmoins, leur importance n’était pas aussi cruciale.

La fin est assez ouverte, et permet au Gardien de faire ses propres armes en terme de conclusion, même si quelques pistes sont toujours suggérées pour ne pas le laisser en plan.

Série Noire

Dernier scénario du recueil qui clôture cet apprentissage ludique et pragmatique. Animé avec la bande de fidèles, nous y avons consacré 2 séances de 2h30/3h.

Un des PJ (August joué par Ludivine) s’inquiétait de l’absence répétée d’une de ses connaissances; il fait part de son inquiétude à son cercle d’amis (les Trolls et Xapur). Tous décident de se rendre à son domicile au sein de l’Université d’Arkham, et là, le découvre mort. Les circonstances, suspectes, seraient liées à un trafic de drogue, une, toute nouvelle qui a le don d’irriter le chef de la mafia locale, un certain McAllister (qui n’est autre que le frère aîné du personnage joué par Xapur).

Ce scénario est un peu plus ambitieux à la fois pour les joueurs et le Gardien car pour le savourer, il faut un poil de subtilité. Non seulement, il faudra sentir (et donc animer) les interactions qui exigeront soit de l’intimidation, soit de la diplomatie, mais également distiller les éléments à bon escient.

Très bon scénario de conclusion, il n’est pas sans de légers défauts. L’implication des personnages est à étudier, tout comme leur profil surtout si les PJ doivent requérir quelques conseils ou coups de pouce. L’aspect réseau de dealer est très léger dans l’aventure proposée malgré son importance, il faut donc songer à établir quelques détails outre ceux proposés par le scénario.

Série Noire suggère 2 options que je conseille fortement de saisir. La première consiste à impliquer un réseau de gangsters en concurrence et/ou en alliance avec les investigateurs, ou même inclure directement des PJ membres d’un gang (en conséquence, la prudence est de mise quant à l’implication des personnages, se passer d’un éventuel recours à la police….). Je n’avais pas ce soucis, le personnage récurent de Xapur fait partie de la mafia… Le second détail met en scène le décès brutal d’une connaissance des PJ, un homme tombant du ciel.

Enfin, l’affrontement final peut être mortel et il faut que les PJ sentent le danger, d’où la seconde suggestion à appliquer!

Conclusion

Ce recueil, destiné en premier lieu aux joueurs débutants, propose 5 scénarios de qualité à la difficulté croissante. Il y a une véritable démarche pédagogique et ludique derrière cette publication – comme dans la démarche de EDGE avec cette gamme L’Appel de Chtulhu– qui veut amener les novices dans ce jeu avec de nombreux outils et conseils, aussi bien pour des gardiens potentiels que des joueurs. Les propositions d’ambiance sont variées, et démontrent la richesse de L’Appel de Cthulhu aussi bien en terme de sensations que de types d’investigations. Joueurs et gardiens sont accompagnés avec brio afin d’acquérir les « réflexes » pour s’immerger avec délices dans les horreurs cosmiques.

Bien que ce supplément soit « destiné » aux novices, un joueur plus expérimenté pourra trouver un recueil de scénarios regorgeant d’idées, de pnj, et surtout de conseils toujours appréciables. Les aventures en elle-même sont plaisantes et animeront parfaitement quelques soirées, avec peut-être quelques aménagements pour les mettre à votre goût.

*5 scénarios : 3 dans la boîte de base, les 2 dans les Accessoires qui sont La Maison Hantée et Le Phare Défaillant.

9 réflexions sur “Aux Portes des Ténèbres – Collectif

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s