Bifrost 88 : Greg Egan

Le vertige de la science

« Mon but initial était d’écrire un conte anti-faustien sur la technologie, notamment à cause de ce cliché répandu qui m’agace : les humains seraient si bourrés de défauts et la technologie serait si corruptrice que cela nous mènerait à la ruine. »  Greg Egan au sujet d’Oracle.

Je n’ai pas de grandes affinités avec les textes de Greg Egan, conclusion tirée des lectures de ses recueils de nouvelles publiées au Bélial, et ayant lu et chroniqué Céres et Vesta. Autant je reconnais l’immense qualité de ces récits du point de vue sciences et techniques autant mon petit cœur s’assèche devant l’aridité émotionnelle de ceux-ci. Cependant cette phrase me touche beaucoup, changeant sensiblement ma vision de l’auteur et de sa prose. Je partage le même agacement que lui concernant la littérature qui se complait dans ce pessimisme bon ton (et consensuel).

Voici donc un dossier, s’il est vrai que beaucoup d’informations sont disponibles sur le net,  a réussi à me faire changer d’opinion au sujet d’un auteur.

Lire la suite

Les 24 vues du Mont Fuji par Hokusai – Roger Zelazny

Périple onirique au pays du Soleil Levant

Le Bélial

« Son époux est mort. Ou disons qu’en tout cas, il n’est plus en vie… Pour Mari, le temps du deuil est venu. Un double deuil… Armée d’un livre, Les Vues du mont Fuji, par Hokusai, elle se met dans les traces du célèbre peintre japonais afin de retrouver vingt-quatre des emplacements depuis lesquels l’artiste a représenté le volcan emblématique — autant de tableaux reproduits dans l’ouvrage. Un pèlerinage immersif, contemplatif, au cœur des ressorts symboliques de cette culture si particulière, un retour sur soi et son passé. Car il lui faut comprendre… et se préparer. Comprendre comment tout cela est arrivé. Se préparer à l’ultime confrontation. Car si son époux n’est plus en vie, il n’en est pourtant pas moins présent… Là. Quelque part. Dans un ailleurs digital. Omnipotent. Infrangible. Divin, pour ainsi dire…« 

Le résumé éditeur est assez éloquent quant au contenu de ce roman, finaliste du Nebula et lauréat du prix Hugo 1986 de la novella. Malgré la réputation de l’auteur et le  palmarès de ce titre, il n’avait jamais été traduit ni publié en France. Cet oubli momentané  pourrait s’expliquer par un accès assez particulier…

Lire la suite

Voyageurs de Neal Asher

Tic tac…

Le roman fut entamé du bout des dents, une bouchée après l’autre car la thématique du voyage dans le temps m’a bien souvent laissée perplexe et déçue après ma lecture de La Suprématie de McAllister. Tout parût fade et sans saveur en comparaison. Or malgré un début sans grand enthousiasme, j’ai aimé Voyageurs de Neal Asher et j’ai fini par le dévorer tel un T-Rex avalant sa proie.

Il est certain que La machine à remonter le temps de Wells vient à l’esprit dès que le voyage temporel est abordé. Voyageurs emprunte à ce classique pour mieux le distordre dans ses boucles temporelles, à l’image, hé bien, de La Suprématie

Lire la suite

Carbone modifié – Richard Morgan

Carbone Modifié de Richard Morgan

Carbone modifié, tome 1

Bragelonne – Milady

Prix Philip K. Dick

 

Tout laisse penser que Laurens Bancroft s’est fait sauter le caisson. Proprement, radicalement et sûrement. La police en est convaincue et a laissé tomber une enquête de pure routine. Le lieutenant Ortega en charge de celle-ci ne porte pas le bonhomme dans son cœur… Aussi Bancroft a-t-il pris les choses en main et engagé une pointure. Non, je ne débloque pas en raison d’agapes prolongées, vous avez bien lu : Laurens Bancroft a décidé de s’offrir les service de Kovacs, un ancien Diplo, l’élite des combattants.

Sans doute, dois-je préciser le « comment s’est possible ». C’est tout simple, Bancroft possède une minuscule pile au niveau de sa nuque qui lui permet de ressusciter… éternellement, dans un clone, un autre corps ou un synthétique. D’ailleurs, notre détective privé n’est pas natif de la Terre, et s’est fait expédié via une transmission spatiale du tonnerre depuis sa planète Harlan dans le corps d’un ex-flic, tombé pour corruption dont l’esprit est en stockage pour 200 ans.

Bienvenus au 26° siècle sur cette bonne vieille planète bleue!

Lire la suite

La Maison des Derviches – Ian McDonald

La maison des Derviches de Ian McDonald

Denoël – Lunes d’encre

Prix Planète SF 2013

XXI° : 2027.

Byzance : une cité, mille et une invitations au voyage. Magique, carrefour de civilisations, de cultures et de commerce, elle envoûte le rêveur avec son parfum d’intemporalité, ses promesses alanguies d’ailleurs. Constantinople berce l’imaginaire du curieux dans les caprices du Bosphore.

Cosmopolite, vivante et vivifiante, Istanbul s’apprête à bouffer du tigre, elle assume sans vergogne ses héritages ottomans et romains. Décomplexée, elle veut le leadership de l’Union Européenne qui l’accepté dans ses rangs, mais elle a beaucoup à prouver.

Lire la suite

L’I.A. et son double – Scott Westerfeld

L’I.A. et son double de Scott Westerfeld

Les nouveaux millénaires

 

Turing n’est simplement le nom d’un mathématicien génial et incompris de son temps, ni l’homme qui a cassé le code Enigma Nazi durant WWII( je vous conseille l’excellent film Imitation Game), ni le père spirituel de nos futurs ordinateurs. C’est également un test destiné à mesurer l’intelligence artificielle, ou plus exactement à déterminer le degré de conscience d’une IA. Aujourd’hui. Dans quelques siècles ce sera aussi le cas, le test évaluera le degré de conscience d’une IA et lui affectera un coefficient. Tant que celui-ci est inférieur à 1, c’est un ordinateur ou dans notre roman, L’IA et son double, un système de navigation et de contrôle d’un vaisseau, accessoirement, le tuteur d’une jeune fille perdue dans les turbulences cosmiques des hormones de l’adolescence.

Dans cet univers, atteindre le seuil symbolique et crucial de 1, c’est atteindre la liberté, la reconnaissance de la conscience. L’IA devient alors une personne pleine et entière. Comment y parvenir est une toute autre question.

Lire la suite

John Scalzi

Les enfermés – John Scalzi

Les enfermés de John Scalzi

suivi d’une Histoire orale de la maladie d’Haden

L’Atalante – numérique

A ce jour, je n’ai lu que peu d’œuvres de John Scalzi. Deux pour tout dire. C’est peu pour tirer des conclusions hâtives et définitives. Cependant, il y a un premier constat que je peux faire. L’américain possède un style qui me convient. Je lui trouve une écriture fluide et une bonne capacité à happer l’attention du lecteur.

Lire la suite

« New » : Cookie Monster – Vernor Vinge

Cookie Monster de Vernor Vinge

Le Bélial

Prix Hugo 2004 et Prix Locus 2004

Dixie Mae travaille pour une hot-line sur une plateforme technique depuis peu. Elle reçoit un message surprenant qui évoque des moments intimes et secrets, comme si un maître-chanteur était à l’œuvre. Mais, cette jeune femme n’est pas impressionnable, elle décide découvrir de qui il s’agit et de corriger le méchant plaisantin.

Lire la suite