Le maître du haut-Château – Philip K. Dick

Voyage au bout de l’ ennui

« 1948, fin de la Seconde Guerre mondiale et capitulation des Alliés. Vingt ans plus tard, dans les États-Pacifiques d’Amérique sous domination nippone, la vie a repris son cours. L’occupant a apporté avec lui sa philosophie et son art de vivre. À San Francisco, le Yi King, ou Livre des mutations, est devenu un guide spirituel pour de nombreux Américains, tel Robert Chidan, ce petit négociant en objets de collection made in USA. Certains Japonais, comme M. Tagomi, dénichent chez lui d’authentiques merveilles. Tandis qu’un autre livre, qu’on s’échange sous le manteau, fait également beaucoup parler de lui : Le poids de la sauterelle raconte un monde où les Alliés, en 1945, auraient gagné la guerre… »

Je vous propose de partager une chronique un peu particulière : Je reste perplexe à l’issue de ma lecture.

Lire la suite

Le Baron Noir d’Olivier Gechter

Les mystères de Paris, sauce steampunk!

Mnémos

Le Baron Noir est un recueil composé de deux novellas et d’un roman court, tous centrés sur le personnage titre.

Antoine Lefort, jeune homme fortuné, est à la tête des entreprises Lefort, un mastodonte dans le paysage économique de cette France de 1864.  A cette époque, Louis-Napoléon Bonaparte dirige le pays, mais contrairement à ce que nous enseignent nos manuels scolaires, il n’est pas le premier Président de la République (ni le premier homme élu au suffrage universel), c’est honneur revient à l’habile Charles Maurice de Talleyrand.

Sans doute êtes-vous surpris par ces « contorsions » historiques, et vous me diriez de réviser mes bases sur l’Histoire de France. Mais, voilà, Le Baron Noir nous offre outre une aventure de « super-héros » steampunk, une légère uchronie qui participe grandement à son charme.

Lire la suite

L’œil du temps – Clarke & Baxter

L’odyssée du temps, tome 1

Bragelonne

Le titre de cette trilogie de science-fiction fait immanquablement penser à L’Odyssée de l’espace, un monument de la SF. Et pour cause, l’auteur principal, associé pour la circonstance à Stephen Baxter, n’est autre que le fameux écrivain Arthur C. Clarke. Aussi, nous verrons que ces choix ne sont pas anodins.

L’oeil du temps prend des chemins déjà balisés par son illustre prédécesseur 2001, puisque nous prenons pied dans cette aventure avec deux australopithèques alors que le premier volet de l’odyssée de l’espace met en scène des hommes singes. Cependant ce n’est pas un monolithe que découvre la plus âgées mais une sphère réfléchissante.

Cette entrée en matière n’est pas la seule référence à l’œuvre de AC Clarke, de nombreuses autres vont d’ailleurs émailler ce texte, pas dans une optique d’hommage, car l’ambition est autre….

Lire la suite

L’Empire d’Ivoire – Naomi Novik

L’Empire d’Ivoire de Naomi Novik

Téméraire, tome 4

Mois anniversaire oblige, le blog vous propose une nouvelle chronique consacrée à un roman de gunpodwer fantasy, et ici plus précisément de flintlock. A vos mousquets, canons et dragons, voici Téméraire, notre loyal et noir Céleste en quête de liberté et d’aventures.

Dans Par les chemins de la Soie, nous avions quitté, Téméraire, Lawrence ainsi qu’une ribambelle de prussiens et de dragons sauvages lors d’une retraite mouvementée au « soir » de la bataille de Iéna. Nous retrouvons toute cette compagnie 3 jours après, épuisée, harcelée par les troupes françaises au dessus de la Manche. La fuite n’a pas été de tout repos, entre les escarmouches, la soif et la faim, la panique s’est glissée parmi les teutons qui rendent l’évasion aussi bien compliquée que périlleuse. La suite du voyage devient de plus en plus laborieuse, mais ils parviennent enfin sur les côtes britanniques. Ce n’est pas un spoiler, puisque tout ceci est sur le quatrième de couverture.

Nos amis parviennent à prendre pied sur l’Île avec le concours des batteries côtières. Aucun dragon ami en vue… Et pour cause, ils sont victimes d’une épidémie mortelle.

C’est ainsi que Téméraire et son équipage reprennent le chemin des aventures, cette fois-ci direction l’Afrique à la recherche du remède capable d’enrayer ce très méchant virus.

Lire la suite

Mes vrais enfants – Jo Walton

Mes vrais enfants – Jo Walton

Denoël – Lunes d’encre

Prix

Que dire de Mes vrais enfants qui n’ait déjà été écrit ? Chaque chronique, critique ou avis encense ce roman à tel point que j’en ai ouvert les premières pages avec anxiété. La proposition s’inversait quelque peu : serais-je à la hauteur du chef d’œuvre déclaré ?

Ce n’est pas ma première rencontre avec Jo Walton, nous nous sommes croisées à travers les pages non pas de Morwena, mais lors de son uchronie précédente Le Cercle Farthing. Je n’avais pas été conquise à ce moment là, malgré d’excellents retours, mais la plume de l’auteur et sa subtile uchronie m’avaient séduite, me laissant du coup un petit goût de reviens-y.

C’est chose faite avec Mes vrais enfants,  et je me trouve une fois encore, avec  la même sensation assez mitigée.

Lire la suite

Décembre noir pour clore l’année 2016

Décembre noir pour clore l’année 2016

Il faut bien avouer que ces derniers jours n’ont pas été géniaux avec une série de disparitions pour les amateurs de l’imaginaire, mais également les férus d’astrophysique et des mystères de l’espace. Adieu à Carrie Fisher, Richard Adams et Vera Rubin.

Heureusement que Noël conserve une féérie durable malgré les mauvaises nouvelles.

Nous voici parvenu au dernier billet de l’année 2016 que je publie un peu plus tôt en raison des festivités du Nouvel An. Noël a étendu sa magie sur ma PAL bien évidemment, les wish-list sur un blog s’avérant un excellent guide. Mon thème mensuel – j’aime me prêter à cet exercice de temps à autre – était le froid en général (glace ou neige). J’avais programmé 3 lectures et je m’y tiens.

Je vous propose de découvrir tout cela.

Lire la suite

Mes 42 livres de chevet – 30 à 21

Mes 42 livres de chevet

30° à 21°

 

Je vous invite à découvrir la suite de mes livres de chevet. La première partie de cette aventure ce trouve en suivant le lien du 42° au 31°.

Comme précédemment, ce sont mes coups de cœur, mes tortures intestinales, mes explosions de la matière grise, mes siphonnages du bidule entre mes deux oreilles. J’ai versé des larmes, tapé du poing sur la cuisse (la table, ça fait mal), éclaté de rire grâce à eux.

Lire la suite

Mes 42 livres de chevet – 42 à 31

Mes 42 livres de chevet

Du 42° au 31°.

42, vous avez dit ?

Et non, ce n’est pas mon âge!!

42, un chiffre loin d’être banal surtout pour les blogopotes de la SFFF. Personnellement, je préfère le numéro 47 qui ,lui, est un nombre premier… Mais on se contentera de 42.

L’idée de cette chronique  me trotte dans la tête depuis quelques semaines : établir la liste des livres de chevet qui me sont chers. L’article de 28 films plus tard  et ses 42 les films est à l’origine de tout cela. Il ne s’agit pas d’un tag. Le but étant de lister mon trésor littéraire et de constater son évolution au fil des lectures, des semaines, des mois et des années. Rien que cette année, je constate « l’entrée » de nouveaux titres mais il faut bien avouer que je ne l’avais jusqu’alors pas couché par écrit.

Aucune prétention à comparer les qualité des uns et des autres, c’est un classement purement ar.bi.trai.re! Et j’assume. Ce sont mes coups de cœur, mes tortures intestinales, mes explosions de la matière grise, mes siphonnages du bidule entre mes deux oreilles. J’ai versé des larmes, tapé du poing sur la cuisse (la table, ça fait mal), éclaté de rire grâce à eux.

Bref, tout cela n’est qu’émotion et passion.

Lire la suite

Le dernier dimanche de M. le Chancelier Hitler – JP Andrevon

Le dernier dimanche de M. le Chancelier Hitler de JP Andrevon

Après la lune

Pour ce dimanche, plein feu sur de l’uchronie! De nombreuses périodes se prêtent à cet exercice littéraire, cependant, restons dans le registre du mois : le III° Reich. Cette thématique m’est « inspirée » par la série Le Maître du Haut Château que je regarde, ainsi que par Le Club Unranium de Stéphane Przybylski en cours de lecture.

Je vous propose un seul JP Andrevon pour deux titres :

  • Le dernier dimanche de M le Chancelier Hitler
  • L’anniversaire du Reich de Mille Ans

Deux œuvres fortes de l’auteur français, aussi connu pour un roman  : Le travail du furet.

Lire la suite

Latium – Romain Lucazeau

Latium de Romain Lucazeau

Lunes d’encre – Denoël

J’avais quelques réserves à l’entame de Latium de Romain Lucazeau. En premier lieu, la prose et l’ambition philosophique de son projet m’intriguaient tout en m’inquiétant. Le CV impressionnant de l’auteur, à quelques années-lumière, pardon à des kalétôphos de notre sphère SF interpelait, tout comme une interview récente. En second lieu, ce fut le quatrième de couverture qui poussait la réflexion sur notre appartenance à la même galaxie SFFF : « Pétri de la philosophie de Leibniz et du théâtre de Corneille, Latium est un space opera aux batailles spatiales flamboyantes et aux intrigues tortueuses. Un spectacle de science-fiction vertigineux dans la veine d’un Dan Simmons ou d’un Ian Banks. » Intimidant.

Lire la suite