Challenge Summer Short Stories of SFFF – saison4

ET c’est parti!!!

Vos aviez peur, au 17 juin toujours pas de nouvelles d’un de vos challenge favori, le S4F3 saison4! Vous commenciez à vous décomposer, vous liquéfier…. Le palpitant s’accélérait, le corps était perlé de sueur, les mains tremblaient.

Bouhh! le moindre bruit vous faisait sursauter…

Rassurez-vous le voici!

Cette saison, petit changement, c’est Albédo et votre lutin qui prennent les choses en main histoire d’épauler l’ami Xapur. Les clés de la maison sont temporairement à ma possession, pour la saison 2018. Le challenge étant celui de notre ami blogueur vous constaterez une reconduction des règles.

Lire la suite

Une poignée de romans pour l’été

… ou une minuscule percée dans l’obscurité éditoriale.

Ce petit rendez-vous trimestriel est devenu une habitude, et c’est une joie de proposer quelques nouveautés susceptibles de vous intéresser. L’opacité du calendrier des publications françaises ne s’est pas améliorée, et certainement des titres passent à côté de mes larges mailles.

Il s’agit de présenter les parutions en VF des 3 mois estivaux, mois de juin inclus. La difficulté est déjà relevée, alors je ne cherche pas à deviner au travers des volutes irisées de ma boule de cristal ce que septembre et au-delà nous réservent….

Lire la suite

Albédo version 2018

Un programme en forme de challenge

L’albédo est le coefficient de réfraction de la lumière; la neige possède un albédo proche de 1, sachant que la valeur de ce coefficient n’atteint jamais l’unité. Les sciences et techniques cherchent justement à créer le miroir parfait (pour les télescopes) qui s’apparenterait à une avancée majeure en astrophysique – avec cet albédo de 1. Inversement, seuls les trous noirs ne renvoient théoriquement aucune lumière, et afficheraient un zéro magistral.

Cette petite digression achevée, dans un domaine qui me fascine et explique le nom de ce blog (en partie, car par ailleurs j’apprécie la sonorité du mot), passons à l’objet de cet article, à savoir qu’attendre en 2018 dans ces pages.

Lire la suite

Merveilleuse Année 2017 : un tour du blog

Un tour du blog !

 

Je vous souhaite un Merveilleuse Année 2017!

 

Pour vous, vos proches et toutes les personnes qui vous sont chères. Que 2017 soit remplie de bonnes lectures et de coups de cœur intenses, notamment dans notre genre de prédilection la sfff, ainsi que dans les autres littératures…

Et comme dirait un célèbre alien aux oreilles pointues : Long Live And Prosper!

C’est généralement l’heure des bilans, pour Albédo, « l’opération » Albédo Award a été réalisée pour Noël! Aussi, je vous propose un petit topo sur la vie du blog en 2016.

Lire la suite

Au-delà du gouffre – Peter Watts

Au-delà du gouffre – Peter Watts

Recueil de 16 nouvelles

Le Bélial – Quarante Deux

C’est sans réelle surprise que ce blog propose cette chronique, Peter Watts étant un de mes auteurs. C’est vrai que ma déclaration démontre une certaine tendance à la possessivité. Voilà, je suis comme cela. J’adore Watts. J’ai attendu ce recueil de 16 nouvelles avec patience (rectification, impatience serait le terme plus adéquat), le voici enfin.

A la réception de l’objet convoité, l’excitation le disputait l’angoisse. Pourvu que mon auteur soit à la hauteur (

Pour tout dire, avec mon exigence plus importante, je digérerai mal une déception.

Au-delà du gouffre, tient-il sa promesse ou nous laisse-t-il y tomber dedans?

Lire la suite

Le Royaume rêvé – Adrien Thomas

Le Royaume Rêvé d’Adrien Thomas

Tome 1, Le chants des Épines

Mnémos

Je tiens à remercier chaleureusement Xapur, grâce à qui j’ai gagné ce livre lors d’un petit concours de son cru. Sa critique au sujet du Royaume rêvé m’avait mis l’eau à la bouche, vous pouvez la retrouver, sur sa page ou en suivant ce lien. Je gagne si rarement lors de ce genre de jeu que ce fut une véritable joie.

« Voici la geste des jeunes héritiers des clans du Nord et de leurs compagnons. Voici la geste des princes otages, de celles et ceux qui ont pour projet d’unifier les marches du Gel pour en faire leur royaume rêvé, puissant, sûr et juste, gouverné avec sagesse.

Mais leur chemin vers cette quête sera semé d’embûches : le respect du peuple s’arrache dans le sang et les larmes, et la victoire sur leurs ennemis demandera de grands sacrifices. Lorsque le Nord, déjà affaibli par les querelles des Quatre Citadelles, devient la cible des mandragores, redoutables créatures issues des sombres enchantements des Elfes, le doute n’est plus permis : ils sont la dernière chance de survie des marches du Gel. Pour les combattre, les lames, le verbe et la magie seront leurs seules armes. »

Jusqu’ici, le quatrième de couverture suscite de bons espoirs avec cette mise en bouche  attrayante. Voyons si je suis conquise par ce roman ?

Lire la suite

La Forteresse des étoiles – C.J. Cherryh

La Forteresse des étoiles de Carolyn J. Cherryh

Univers Alliance-Union

Prix Hugo 1982

(nominé Locus 1982)

Une des particularités de l’auteur de SF spéculative Carolyn Cherryh est d’être une quasi-inconnue en France malgré plusieurs nominations aux prix prestigieux de la SF (21), le gain de 3 Prix Hugo et un Locus! Un astéroïde découvert en mars 2001 porte son nom (Asteroid 77185 Cherryh). J’en reste encore toute baba ….

La Forteresse des étoiles est précédée de deux romans, un traduit mais introuvable et un non traduit. J’ai lu L’Opéra de l’espace qui se joue après la partition proposée aujourd’hui. Ma critique sera un poil longuette. Sorry.

L’humanité a conquis les étoiles, plus exactement les plus proches du système solaire. Cette prouesse est à mettre au crédit de l’Earth Compagny, une entreprise visionnaire qui a fait le pari de l’aventure spatiale à l’aube du XXI° siècle. A son tableau de chasse nos 9 (oui, c’est bien 9) planètes et leurs satellites les plus importants et les plus riches. Le principe nous enseigne qu’il faut se donner les moyens de ses ambitions, n’est-ce pas ?  Qu’à cela ne tienne, cette compagnie débordait d’impudence et d’ambition! Elle appliqua ce précepte à la lettre et au-delà. Au-delà du berceau de l’humanité : elle conquis les étoiles proches, défrichant l’inconnu, faisant fi de l’angoisse, des réticences et des médisants. L’Earth Compagny s’est projetée dans l’espace telle une hyène sur une carcasse fumante, forçant, pliant, et maîtrisant l’adversité à coup de milliard et de témérité. A sa botte une flotte d’exploration, la mise en place de stations de plus en plus lointaines, de plus en plus vitales pour assouvir ses rêves pharaoniques.

Puis vint le temps des flottes marchandes, et de la découverte d’une planète habitable (Pell) puis, d’une seconde (Cyteen). Et ce fut le début de la fin pour cette entité faiseuse de rois, éminence grise de tous les gouvernements de la Terre.

Lire la suite