Merveilleuse Année 2017 : un tour du blog

Un tour du blog !

 

Je vous souhaite un Merveilleuse Année 2017!

 

Pour vous, vos proches et toutes les personnes qui vous sont chères. Que 2017 soit remplie de bonnes lectures et de coups de cœur intenses, notamment dans notre genre de prédilection la sfff, ainsi que dans les autres littératures…

Et comme dirait un célèbre alien aux oreilles pointues : Long Live And Prosper!

C’est généralement l’heure des bilans, pour Albédo, « l’opération » Albédo Award a été réalisée pour Noël! Aussi, je vous propose un petit topo sur la vie du blog en 2016.

Lire la suite

Au-delà du gouffre – Peter Watts

Au-delà du gouffre – Peter Watts

Recueil de 16 nouvelles

Le Bélial – Quarante Deux

C’est sans réelle surprise que ce blog propose cette chronique, Peter Watts étant un de mes auteurs. C’est vrai que ma déclaration démontre une certaine tendance à la possessivité. Voilà, je suis comme cela. J’adore Watts. J’ai attendu ce recueil de 16 nouvelles avec patience (rectification, impatience serait le terme plus adéquat), le voici enfin.

A la réception de l’objet convoité, l’excitation le disputait l’angoisse. Pourvu que mon auteur soit à la hauteur (

Pour tout dire, avec mon exigence plus importante, je digérerai mal une déception.

Au-delà du gouffre, tient-il sa promesse ou nous laisse-t-il y tomber dedans?

Lire la suite

Le Royaume rêvé – Adrien Thomas

Le Royaume Rêvé d’Adrien Thomas

Tome 1, Le chants des Épines

Mnémos

Je tiens à remercier chaleureusement Xapur, grâce à qui j’ai gagné ce livre lors d’un petit concours de son cru. Sa critique au sujet du Royaume rêvé m’avait mis l’eau à la bouche, vous pouvez la retrouver, sur sa page ou en suivant ce lien. Je gagne si rarement lors de ce genre de jeu que ce fut une véritable joie.

« Voici la geste des jeunes héritiers des clans du Nord et de leurs compagnons. Voici la geste des princes otages, de celles et ceux qui ont pour projet d’unifier les marches du Gel pour en faire leur royaume rêvé, puissant, sûr et juste, gouverné avec sagesse.

Mais leur chemin vers cette quête sera semé d’embûches : le respect du peuple s’arrache dans le sang et les larmes, et la victoire sur leurs ennemis demandera de grands sacrifices. Lorsque le Nord, déjà affaibli par les querelles des Quatre Citadelles, devient la cible des mandragores, redoutables créatures issues des sombres enchantements des Elfes, le doute n’est plus permis : ils sont la dernière chance de survie des marches du Gel. Pour les combattre, les lames, le verbe et la magie seront leurs seules armes. »

Jusqu’ici, le quatrième de couverture suscite de bons espoirs avec cette mise en bouche  attrayante. Voyons si je suis conquise par ce roman ?

Lire la suite

La Forteresse des étoiles – C.J. Cherryh

La Forteresse des étoiles de Carolyn J. Cherryh

Univers Alliance-Union

Prix Hugo 1982

(nominé Locus 1982)

Une des particularités de l’auteur de SF spéculative Carolyn Cherryh est d’être une quasi-inconnue en France malgré plusieurs nominations aux prix prestigieux de la SF (21), le gain de 3 Prix Hugo et un Locus! Un astéroïde découvert en mars 2001 porte son nom (Asteroid 77185 Cherryh). J’en reste encore toute baba ….

La Forteresse des étoiles est précédée de deux romans, un traduit mais introuvable et un non traduit. J’ai lu L’Opéra de l’espace qui se joue après la partition proposée aujourd’hui. Ma critique sera un poil longuette. Sorry.

L’humanité a conquis les étoiles, plus exactement les plus proches du système solaire. Cette prouesse est à mettre au crédit de l’Earth Compagny, une entreprise visionnaire qui a fait le pari de l’aventure spatiale à l’aube du XXI° siècle. A son tableau de chasse nos 9 (oui, c’est bien 9) planètes et leurs satellites les plus importants et les plus riches. Le principe nous enseigne qu’il faut se donner les moyens de ses ambitions, n’est-ce pas ?  Qu’à cela ne tienne, cette compagnie débordait d’impudence et d’ambition! Elle appliqua ce précepte à la lettre et au-delà. Au-delà du berceau de l’humanité : elle conquis les étoiles proches, défrichant l’inconnu, faisant fi de l’angoisse, des réticences et des médisants. L’Earth Compagny s’est projetée dans l’espace telle une hyène sur une carcasse fumante, forçant, pliant, et maîtrisant l’adversité à coup de milliard et de témérité. A sa botte une flotte d’exploration, la mise en place de stations de plus en plus lointaines, de plus en plus vitales pour assouvir ses rêves pharaoniques.

Puis vint le temps des flottes marchandes, et de la découverte d’une planète habitable (Pell) puis, d’une seconde (Cyteen). Et ce fut le début de la fin pour cette entité faiseuse de rois, éminence grise de tous les gouvernements de la Terre.

Lire la suite

La Compagnie Noire – Glen Cook

La Compagnie Noire de Glen Cook

Les livres du Nord, tome 1

L’Atalante

 

Jusqu’à cette semaine, je ne m’étais pas aventurée dans le jardin de Glen Cook et de La Compagnie Noire; l’importante œuvre de l’auteur ne titillait que modérément mon intérêt. La curiosité se manifestait régulièrement, mais cette dernière n’était point suffisante pour franchir le cap. C’est une critique d’Apophis, qui a secoué le cocotier et regonflé mon envie de me frotter aux rustres de cette unité (ainsi que ses chroniques successives en la matière).

J’avoue que la fantasy classique qui propose les quêtes initiatiques d’un jeune garçon ignorant tout de la prophétie dont il est l’objet ont fini par me lasser, tout comme les lourdes et habituelles ambiances médiévales européennes. Pour ce premier tome des Livres du Nord, difficile de placer l’intrigue dans un univers  aussi classique.

Lire la suite

Le zoo de Mengele – Gert Nygardshaug

Le zoo de Mengele de Gert Nyargshaug

La Trilogie de Mino, tome 1

 

D’après l’éditeur, Gert Nygardshaug est un auteur très populaire en Norvège et Le Zoo de Mengele son roman le plus célèbre.

Nous y suivons la montée en puissance et en haine du très jeune Mino A. Portoguesa, surnommé Mariposa. Le petit garçon vit heureux avec sa famille au milieu de la jungle sud- américaine. Il y chasse de fabuleux papillons que son père vend aux collectionneurs. C’est la définition  même d’un bonheur paisible en synergie avec Dame Nature.

Puis, d’étranges bruits qui s’approchent de ce village isolé, perdu au sein de son écrin de verdure et de pureté, accompagnés de quelques brutalités de la milice locale. Les années passent, Mino chasse avec amour ses papillons, les violences se corsent en intensité et en quantité, le raffut grignote du terrain jusqu’au jour où les bulldozers s’emparent des terres bordant le village. Pour l’or noir.

Tout commence lorsque Mino découvre un merveilleux et inconnu papillon de l’autre côté de la rivière, alors que des hélicoptères le survolent. Peu après, une fusillade provenant du village l’alarme. Il se précipite sur le chemin de retour mais seul les morts l’attendent. Le chagrin le dispute à la colère devant le massacre de tous les villageois, de ses frères et soeurs, de son père admiré ainsi que de sa mère adorée. C’est ce jour là que né Mariposa.

Lire la suite

Une belle rentrée pour septembre 2016

Une belle rentrée pour septembre 2016

 J’insiste sur le qualificatif utilisé : une belle rentrée pour le mois écoulé. Les lectures m’ont amplemant satisfaite et j’ai même été agréablement surprise par le niveau moyen de haute qualité (à mes yeux). Les raisons en sont diverses que ce soit en SF pure avec des propositions qui valent le détour, la fin d’un cycle qui s’achève en fanfare, ou que ce soit en fantasy avec une passion notable qui fait la différence! Que du bonheur.

Lire la suite

Le Trône de Jade – Naomi Novik

Le Trône de Jade de Naomi Novik

Téméraire, tome 2

Prix Locus

Nous avions fait la connaissance de Téméraire, un dragon fort sympathique dans le premier tome du cycle qui lui est consacré, Les dragons de sa Majesté. Cette créature fantastique est magnifique et intelligente, de plus elle ne rechigne pas devant un bon combat. Notre reptile est au service de la Couronne britannique, alors en plein conflit avec Napoléon Bonaparte. Il sert dans une unité très particulière : l’Aerial Corps. Son capitaine et plus cher ami se trouve être Laurence, un transfuge de la Royal Navy qui découvre avec des yeux ébahis des mœurs militaires peu conformes à sa formation.

Le Trône de jade commence peu de temps après les événements du premier tome. Notre dragon est d’origine chinoise et était initialement destiné à l’Empereur français. Les princes de Chine ont pris ombrage de cette situation, d’autant que leur fabuleux cadeau doit affronter les dangers de la guerre au quotidien. Ils menacent donc sérieusement les intérêts économiques et stratégiques de l’Angleterre, et souhaitent récupérer l’animal séance tenante. Mais Téméraire et Laurence ne l’entendent pas de cette oreille…

S’engage alors un voyage de plusieurs mois qui va conduire nos héros et la suite impériale asiatique de l’Europe à la Chine en passant par le redoutable cap Bonne Espérance.

  Lire la suite

Chevalier de spectres et d’ombres – Poul Anderson

Chevalier de spectres et d’ombres de Poul Anderson

Flandry – Chevalier de l’Empire Terrien

L’Atalante

C’est un bonheur de terminer avec le meilleur récit de Dominic Flandry, c’est également une tristesse d’achever l’aventure (du moins pour ce qui concerne l’édition en France). Ainsi est-ce un sentiment doux-amer qui persiste à la fin de cette lecture.

L’épopée fut belle, intense et pleine de fun ; elle ne se cantonne pas à un divertissement ludique et drôle. Certes, l’humour a été bien présent tout au long des nouvelles et romans de Poul Anderson, mais le lecteur a également pu découvrir un univers riche, élaboré et cohérent. Une histoire du futur qui ne joue pas simplement la carte du panache et du burlesque, mais qui offre une vision complexe et sans complaisance d’un empire galactique.

Dans ce dernier tome, Chevalier de spectres et d’ombres, les notes sonnent de manière nostalgique. Il y règne une harmonie un peu mélancolique, à l’image de toute une portion de la galaxie emportée par une entropie contre laquelle toute lutte semble vaine et dont l’issue est inéluctable. Ce rythme sourd nous l’avons peu à peu découvert dans les aventures de Dominic Flandry, mais c’est avec Le chevalier de spectres et d’ombres que le chef d’orchestre a fait jouer toutes les nuances. Le cycle de l’Empire terrien me fait penser au Boléro de Ravel : nous avons une entame douce, presque timide qui prend de l’ampleur et de la force au fur et à mesure que s’insère dans la symphonie une autre série d’instruments. Cette mélopée a pris ainsi toute sa dimension. (Après, je ne cherche pas à comparer le poids des deux œuvres dans le patrimoine culturel…)

J’espère avoir mis l’eau à la bouche de quelques curieux…

Lire la suite