La saga Vorkosigan

Un soleil brille dans le microcosme de la SF.

3 prix Hugo, 2 prix Locus, 1 prix Nébula

Je vous avez promis cet article depuis un petit moment, concocté spécialement pour convaincre quelques amateurs de SF qui ne s’y sont pas encore immergés. Si,si, ils existent!
Il s’agit surtout de décrire la richesse de l’univers et de ces thématiques, ainsi que d’indiquer l’ordre de lecture interne au cycle. Cependant, Lois McMaster Bujold nous offre des romans qui se suffisent à eux mêmes, comportant un début, un milieu et une fin. Ainsi, le lecteur ne se sent-il pas obligé de lire tous les récits de la saga, et peut sauter quelques tomes ou ne profiter que de ceux qui l’inspire vraiment.

Découvrons, si ce n’est déjà fait, la saga Vorkosigan.

Lire la suite

La Grande Porte de Frederik Pohl

La galaxie à travers le trou de la serrure

Prix Hugo 1978 & Prix Locus 1978 & Prix Nebula 1977

 

Grand classique de la SF, La Grande Porte a été publié en 1977 et a réussi le Grand Chelem au niveau des récompenses les plus prestigieuses de la littérature de l’imaginaire : Prix Hugo, Locus et Nébula. Rien que cela. Cette triplette aiguise l’appétit et la curiosité, et le pitch parachève son œuvre tentatrice :

« Robinette Broadhead, n’a pas eu de chance dans la vie, depuis que ses parents lui ont choisi un prénom. Jusqu’au jour où il a pu enfin payer le prix de son passage vers la Grande Porte. La Grande Porte : un astéroïde artificiel construit par la civilisation supérieure des Heechees, dans le voisinage de Vénus. Les Heechees ont disparu depuis des siècles, mais ils ont abandonné à la Grande Porte des centaines d’astronefs programmés pour se rendre en divers points de l’univers.
La Grande Porte, c’est le seuil de mondes inconnus : la possibilité de gagner des fortunes pour les hardis pionniers qui n’ont pas peur de s’embarquer à bord d’un vaisseau étranger dont ils ignorent la destination. Robinette a été l’un de ces aventuriers. Il est devenu riche.
Alors pourquoi éprouve-t-il le besoin, semaine après semaine, d’aller se confier à l’ordinateur-psychanalyste Sigfrid Von Shrink, qu’il déteste ?« 

Certes, le roman a pris une ou deux rides, et nos neurones ne seront pas scotchés de stupeur devant les thématiques abordées, familières des lecteurs désormais. Mais, il faut replacer La Grande Porte de Pohl dans le contexte afin d’apprécier ce roman de pure SF.

Lire la suite

Les Cent Mille Royaumes – N.K. Jemisin

Ou les Guerres divines

Trilogie de l’héritage, tome 1

« Mon nom est Yeine et j’ai dix-neuf ans. Je suis membre du peuple darrène, au nord des Cent Mille royaumes. Une barbare. Il y a un mois, ma mère a été assassinée. Elle était l’héritière des Arameris, la plus puissante famille du monde. Ce matin, j’ai reçu un message de l’empereur, mon grand-père : une invitation à venir séjourner à Ciel, le palais familial. Plus qu’une invitation, un ordre.
Je veux découvrir pourquoi ma mère est morte. Même si on ne revient jamais de Ciel.« 

La lecture du résumé éditeur ne parvient qu’à peine à titiller ma curiosité, mais l’attribution du prix Locus m’a convaincue de lui donner sa chance. Et finalement, c’est une bonne surprise!

Sous les dehors assez classiques d’une fantasy axée sur une histoire de vengeance, se cache, un projet assez ambitieux et un pari globalement réussi.

Les Cent Mille Royaumes nous offre un croisade personnelle, une intrigue de cour, de la magie d’essence divine, des personnages marquants pour une fantasy mythologique. Ce premier tome lance les bases d’un trilogie assez ambitieuse dans la mise en place d’un panthéon divin solide et captivant, sans doute le point fort du roman.

Lire la suite

Hypérion 1&2 – Dan Simmons

Hypérion de Dan Simmons

Les Cantos d’Hypérion, tome 1

Prix Locus, Prix Hugo

 

Il y a quelques temps, j’ai exprimé mon exaspération concernant le découpage d’Hypérion par les éditions Pocket. Une scission criminelle – séparant l’intrigue artificiellement et arbitrairement – qui laissait au lecteur un goût d’inachevé et de trahison (et d’être pris pour une vache à lait). C’est d’autant plus contraire à toute éthique qu’initialement le roman original en question n’est pas si volumineux.

Je vous propose donc une chronique complète du tome 1 et 2,  produit de notre édition bien française.

Hypérion narre le voyage au sens propre comme au figuré de sept pèlerins, choisis par les instances de l’Hégémonie pour formuler une supplique auprès du Gritche. Au cours de ce trajet, chacun va exposer les raisons de sa présence; des récits qui vont rythmer le roman de Dan Simmons.

Lire la suite

Hyperion 1 – édition Pocket- Dan Simmons

Hyperion 1 de Dan Simmons

Édition « TRAITRE » pocket !!!

Hyperion 1

Ce roman de Dan Simmons bénéficie d’une aura solaire et intimidante. Aussi, pour m’éviter la déception liée à la lecture de critiques, chroniques, avis ou commentaires plus dithyrambiques les uns que les autres, ai-je voulu me lancer dans l’aventure, vierge de toute préconception et si possible d’attente.

J’ai donc entamé mon livre Pocket avec un couverture plutôt sympathique, Hyperion 1. J’ai achevé la lecture de la dernière page, et comment traduire mon sentiment ?

Je suis dans la position d’un ou d’une jeune marié(e), le soir de ses noces, la soirée semble à la hauteur des espérances d’un tel jour. Le tout nouveau et beau (belle) conjoint(e) promet une nuit enfiévrée et vous a emmené au bord des délices, pour s’endormir brutalement à vos côtés…. The Epic Fail

Lire la suite

La Reine de l’Air et des Ténèbres – Poul Anderson

La Reine de l’Air et des Ténèbres de Poul Anderson

Le Bélial

Prix Hugo 1972

Prix Locus 1972

Prix Nebula 1971

« Loin de la Terre tourne la planète Roland, tout en contrastes : sur les côtes, des cités modernes, des camps de chercheurs et de techniciens; à l’intérieur des terres, des paysans qui croient encore à la toute-puissance de la Reine de l’Air et des Ténèbres, aux monstres voleurs d’enfants…

Barbro, la jeune biologiste, est sceptique…jusqu’au soir où son enfant est enlevé. Seule une créature ailée a pu commettre ce rapt ! Désespérée, elle part à la recherche de son fils, s’aventurant là où nul n’a jamais pénétré, et ses certitudes rationnelles vont subir le rude assaut des pouvoirs de la magie… »

Récit mêlant Science-fiction, lyrisme et fantasy, si la présentation éditeur ne titille pas vos neurones de la curiosité, espérons que ma critique les fassent fondre d’envie!

Lire la suite

La Miséricorde de l’Ancillaire – Ann Leckie

La miséricorde de l’Ancillaire d’Ann Leckie

Les Chroniques du Radch, tome 3

Nouveaux Millénaires

Prix Locus 2016

La miséricorde de l’Ancillaire décrochait le prix Locus en 2016. Une performance remarquable puisqu’il a été nominé à l’Hugo ainsi qu’au Nebula et que les deux tomes précédents combinent deux Prix Hugo, un Nébula et deux Locus. Il y a de quoi laisser pantois devant la reconnaissance unanime de la profession. Pour autant, je ne comprends pas ce déferlement de prix (2 Hugo, 3 Locus, 1 Nebula, 2 Britsih Award…), et je ne suis toujours pas convaincue par le fond, manquant d’originalité, ni par la forme, alourdie par le choix de traduction.

Le lecteur qui poursuit cette chronique doit s’attendre à des révélations sur les tomes précédents.

Lire la suite

Le Trône de Jade – Naomi Novik

Le Trône de Jade de Naomi Novik

Téméraire, tome 2

Prix Locus

Nous avions fait la connaissance de Téméraire, un dragon fort sympathique dans le premier tome du cycle qui lui est consacré, Les dragons de sa Majesté. Cette créature fantastique est magnifique et intelligente, de plus elle ne rechigne pas devant un bon combat. Notre reptile est au service de la Couronne britannique, alors en plein conflit avec Napoléon Bonaparte. Il sert dans une unité très particulière : l’Aerial Corps. Son capitaine et plus cher ami se trouve être Laurence, un transfuge de la Royal Navy qui découvre avec des yeux ébahis des mœurs militaires peu conformes à sa formation.

Le Trône de jade commence peu de temps après les événements du premier tome. Notre dragon est d’origine chinoise et était initialement destiné à l’Empereur français. Les princes de Chine ont pris ombrage de cette situation, d’autant que leur fabuleux cadeau doit affronter les dangers de la guerre au quotidien. Ils menacent donc sérieusement les intérêts économiques et stratégiques de l’Angleterre, et souhaitent récupérer l’animal séance tenante. Mais Téméraire et Laurence ne l’entendent pas de cette oreille…

S’engage alors un voyage de plusieurs mois qui va conduire nos héros et la suite impériale asiatique de l’Europe à la Chine en passant par le redoutable cap Bonne Espérance.

  Lire la suite

Le Facteur – David Brin

Le facteur de David Brin

Milady (Bragelonne)

Prix Locus, Prix John Campbell

Le Facteur n’est pas qu’un film de Kevin Costner, c’est avant tout un roman de David Brin. Si l’œuvre cinématographie est plutôt quelconque, le récit de l’auteur américain propose du lourd et du coup l’adaptation ne tient pas la comparaison. Le cadre est pourtant identique pour les deux : les civilisations humaines se sont effondrées (encore!) suite à une guerre nucléaire. Un homme tente de faire face à la l’adversité et à tous les obstacles, tel un joueur de football US tentant de franchir la ligne d’avantage.

Rien de bien original jusqu’à présent car de tels romans foisonnent de nos jours. Sur ce blog, j’ai d’ailleurs déjà chroniqué plusieurs livres ayant une thématique similaire. Ceci dit, le roman a été publié en 1985, le post-apocalyptique n’était pas aussi répandu qu’aujourd’hui et seul Mad Max avait réellement frappé les esprits à cette époque. La violence dépeinte dans le film reflète parfaitement celle qui règne dans les pages du Facteur. Lire la suite

L’épée de l’Ancillaire – Ann Leckie

L’épée de l’Ancillaire d’Ann Leckie

Les chroniques du Radch, tome 2

Nouveaux Millénaires

Prix Locus 2015

Tout comme le premier tome, L’épée de l’Ancillaire a ravi le prestigieux Prix Locus 2015, contrairement à celui-ci, ce roman n’a pas remporté le grand Chelem (Locus, Nébula, Hugo,…). Ma découverte de La Justice de l’Ancillaire avait été très pénible comme vous pouvez le constater dans ma critique. J’avais été non seulement déçue par le fond – les 4 plus grands prix de la SF, excusez du peu! – et par la forme. Malgré cette grosse déception et une lecture laborieuse, il y avait un petit quelque chose d’indéfinissable qui m’avait permis de terminer le roman et d’envisager d’ouvrir le tome 2.  Je viens d’achever L’épée de l’Ancillaire, et je ne comprends toujours pas l’attribution d’un tel prix.

Lire la suite