Aeternia 1 de Gabriel Katz

La Marche du prophéte

Scrinéo

 

Après la découverte de la plume et de la créativité de Gabriel Katz à travers la trilogie Le Puits des mémoires, j’avais envie de continuer l’aventure en compagnie de Elhyandra. Ainsi, sommes-nous parties pour une nouvelle lecture commune pour la duologie Aeternia.

Pour commencer, découvrons le résumé éditeur qui permet de se faire une première idée sur ce que l’auteur compte nous proposer.

« Leth Marek, champion d’arènes, se retire invaincu, au sommet de sa gloire. Il a quarante ans, une belle fortune et deux jeunes fils qu’il connaît à peine. C’est à Kyrenia, la plus grande cité du monde, qu’il a choisi de les élever, loin de la violence de sa terre natale. Lorsqu’il croise la route d’un culte itinérant, une étrange religion menée par un homme qui se dit prophète, l’ancien champion ignore que son voyage va basculer dans le chaos. Dans le panier de crabes de la Cité mère qui prêche la Grande Déesse, où les puissants du Temple s’entredévorent, une guerre ouverte va éclater entre deux cultes, réveillant les instincts les plus noirs. La hache de Leth Marek va de nouveau tremper dans le sang… »

Première surprise, nous nous retrouvons dans le même univers que la trilogie citée précédemment, en effet, de multiples références mentionnent Woltan que nous avions déjà croisé dans Le Puits des mémoires.  Ce monde nous  est donc familier, une impression renforcée par la plume de Gabriel Katz qui utilise le même humour tout en légèreté, avec quelques contre-pieds, et des petites facéties de bon aloi. En bref, nous baignons dans la même épreuve (dans le sens lithographique), le bain colorant l’estampe d’une saveur nouvelle.

Cette fois-ci la religion s’impose avec fracas dans la vie paisible et rêvée de Leth Marek, bouleversant ses projets et toute son existence. Les incidents débarquent très vite, peut-être un peu trop vite car à peine avons eu le temps d’apprendre leurs contours, qu’elles marquent indélébilement le récit. J’aurais préféré un autre procédé que celui utilisé par l’auteur, trop expéditif et attendu pour mêler le champion des arènes aux événements futurs. L’exploration de ses facettes intimes et de ses relations familiales m’auraient franchement plu, rajoutant de la saveur et de l’épaisseur à l’ensemble.

Nous jouons sur les mêmes ressorts que ceux découvert avec Le Puits des mémoires, sans doute aurais-je du attendre avant de lire Aeternia pour que le temps estompe mes souvenirs de cette lecture ?… Toujours est-il que nous retrouvons une fantasy teintée d’humour et d’action, avec une mise en place initiale brutale, le texte s’appuyant sur les conséquences et la résolution de celle-ci.

N’y aurait-il eu que la trame liée à Leth, j’aurai été déçue par ma lecture. Certes agréable et divertissante, mais trop prévisible. Heureusement, le personnage de Varian avec sa propre intrigue politique vient apporter du sel et de l’incertitude à ce premier volet. En effet, notre jeune novice est un ambitieux qui souhaite s’élever aux plus hautes fonctions de sa religion : devenir le patriarche de la Déesse. Dès son arrivée, il se heurte à une bande de dégénérés intégristes, ce qui lui vaut une promotion express! Il découvre alors les jeux cyniques de son ordre qui exclut l’émergence de tout autre forme de spiritualité.

Les tenants de la Déesse s’opposent aux adorateurs d’Ochin, une troupe hétéroclite rassemblant davantage de fidèles au fil des jours, cristallisant davantage les tensions, et provoquant de nombreux affrontements.

C’est surtout le chapitre final qui accroche l’intérêt et qui révèle un jeu de dupe intéressant.

Aussi, attendrons-nous le fin de l’histoire pour se faire un avis définitif.

Ce livre est pour vous si :
  • vous aimez la fantasy pleine d’humour
  • vous êtes un adepte des champions d’arénes
  • vous avez aimé Le Puits des mémoires
je vous le déconseille si
  • vous recherchez des romans plus méchants
  • vous n’avez pas d’affinités avec la fantasy made in France
  • vous êtes un adepte d’Ochin ou de la Déesse

 

Autres critiques :

Elhyandra L’Ours Inculte AmaruelAelinelLe bibliocosmeBlog-O-livre – Au pays des cave-trolls Evasion imaginaireMa Lecturothéque

Le livre :
  • 22 janvier 2015
  • 384 pages
  • broché 20€
  • e-book 9,99€

39 réflexions sur “Aeternia 1 de Gabriel Katz

  1. Belle critique 🙂
    Pour ma part, j’ai beaucoup apprécié ce livre, plus que le Puits des mémoires T1. J’ai particulièrement apprécié Varian et Desmeon qui m’a fait beaucoup rire. Leth Marek est un cliché mais pas trop mal mis en scène et le vocabulaire est parfois trop familier, trop de notre temps. J’ai le T2 qui m’attends ❤
    Les autres livres comme La Maîtresse de Guerre et La Part des Ombres sont également issus du même univers (on retrouve des personnages d'Aeternia dans la Part des Ombres si je ne m'abuse).

    Aimé par 1 personne

    1. Merci!
      Le premier tome s’dapate pas particulièrement à la critique car, il ressemble presque à une longue intro.
      Pour l’instant, j’ai une préférence pour Le Puits, mais je pense que cela dépend de l’ordre de lecture. J’ai beaucoup aimé Dez.

      Oui, j’ai cru comprendre que les autres se déroulent dans le même univers! 🙂

      Aimé par 1 personne

    1. Je me souviens effectivement de ta critique. J’avoue avoir cette sensation d’expédition (et sans doute est-ce présent dans ma critique). Oui, il y avait matière à faire et surtout un potentiel « personnage » très intéressant. Dommage.
      Je verrai pour le second. 🙂

      Aimé par 1 personne

  2. La mienne débarque demain c’est vrai qu’ayant entendu dire que ça série Le pacte des ombres réunissait les héros de chacune de ses sagas antérieures je savais déjà qu’on serait dans le même monde 😊
    Attendons la suite après cette fin de fifou

    Aimé par 1 personne

  3. Le chien critique

    J’ai l’impression que l’auteur surfe su son succès du puit sans se renouveler outre mesure. La fin abrupte était déjà dans sa trilogie.
    Aelinel me conseillait La part des ombres, mais il reprend des personnages d’Aeternia, du puits des mémoires et de la maitresse de guerre. Me voies mal lire tout ça en sachant que c’est bon mais bateau.

    Aimé par 2 personnes

    1. C’est exactement l’impression que j’ai eu à l’issue de cette lecture. La fin est cruciale dans mon envie de lire la suite, sans elle… mon avis aurait été très mitigé. Mais, c’est un roman en deux parties, alors je verrai à l’issue de l’histoire.

      Je vais attendre quelques temps avant d’envisager de lire d’autres romans de cet univers. Je comprends ta position, la mienne est similaire. Ou alors, il me faut du temps entre pour avoir envie de fun de ce type. 🙂

      J'aime

  4. Ping : Aeternia, T1 : La marche du Prophète par Gabriel Katz | Le monde d'Elhyandra

  5. Ping : Janvier 2018, comme un appel à la lecture – Albédo

  6. Ping : Quelques instants de lecture… – Albédo

  7. Ping : Aeternia de Gabriel Katz – Albédo

  8. Ping : Aeternia, tome 1 : La Marche du Prophète, ou le Bon, la Brute et le Danseur – Évasion Imaginaire

  9. Ping : Aeternia, t.1 : La marche du prophète – Ma Lecturothèque

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s