Vengeresse – Alastair Reynolds

Pheeewwww! Pheeewwww! Mheeewwww!

Bragelonne

Vengeresse d’Alastair Reynolds ne peut prétendre représenter l’œuvre de cet auteur gallois. La cible est clairement Young Adult, et même si je ne fais, à priori, pas partie de sa cible, sa renommée et ses autres textes incitent à tenter l’aventure.

D’ailleurs, le résumé promet un roman de SF particulièrement intéressant et mouvementé.

« Le système solaire a été témoin de l’ascension et de la chute des grands empires. Les planètes ont volé en éclats avant d’être refaçonnées. Pourtant, parmi les ruines des civilisations extraterrestres, l’humanité a survécu. Et la fortune est à portée de main, si on sait où chercher…

C’est le cas du capitaine Rackamore et de son équipage. Leur spécialité consiste à localiser les mondes énigmatiques qui se cachent derrière des champs de force truffés de pièges, et à en extraire les reliques et les technologies oubliées qui y perdurent. Mais tandis qu’ils exercent ces dangereuses activités de façon la plus honnête possible, d’autres ont moins de scrupules.« 

N’étant clairement pas le public de destination, j’avoue quelques hésitations à chroniquer Vengeresse en fonction de mon ressenti. Je n’ai pas du tout accroché à cette aventure aux frontières du burlesque en compagnie de deux adolescentes.

En y songeant, l’association humour légèrement loufoque et veine Young Adult ne fonctionne pas pour moi, aussi, je vous encourage à lire cette chronique en tenant compte de mon manque d’affinité avec l’ensemble.

Un univers chatoyant pour deux héroïnes adolescentes

Alastair Reynolds met en scène deux jeunes filles, Adrana et Fura Ness, qui vivent avec leur père sur la planète Mazerile, en l’an 1775. Le paternel est un homme à la santé financière vacillante suite à de mauvais choix en terme d’investissements. Il faut dire que ce bougre a tendance à se laisser facilement convaincre de placer des sommes rondelettes dans des aventures audacieuses… jusqu’au jour où c’est la banqueroute annihilant l’avenir brillant de ses deux jeunes filles.

Adrana, la plus téméraire des deux, prend les choses en main; aussi, quand le Capitaine Rackamore se pointe sur Mazerile, à la recherche d’un lecteur des os, elle n’hésite pas une seconde et embarque avec elle sa cadette dans une aventure chargée en émotion et en aventures.

Mais qu’est ce qu’un lecteur d’os ?

Adrana et Fura sont des Sympathiques; elles ont la capacité de lier leur esprit avec les artefacts mystérieux que sont les crânes, des objets technologiquement trop avancés, des reliques du passé, placés sur les vaisseaux afin de permettre les communications intergalactiques.

L’univers est intéressant, puisqu’il y a eu de multiples renversements, des périodes de domination, une sorte de cycle de prospérité entrecoupé de déstabilisation importante. Ces dernières ont eu de fortes répercutions coupants les uns des autres, effaçant des tranches entières de passé et d’Histoire.

Sur ces bases fournies et complexes, Alastair Reynolds a construit un ensemble intelligemment et très chatoyant, avec son propre socle mythologique, des fables qui ont été véhiculé d’époque en époque, souvent déformées, toujours embellies. Les essors et disparitions successives ont légué a la postérité des technologies et des artefacts aliens différents et convoités… fortement convoités…

Une trame colorée et pleine de rebondissements

Parmi les prospecteurs avides de découvertes, le Capitaine Rackamore explore les planètes et lieux plus ou moins abandonnées ou dissimulés à la recherche de ces petites merveilles. Ces chasses aux trésors attirent tout type de recycleurs, des individus en quête d’objets spécifiques aussi bien que des pilleurs de la pire espèce… Les deux sœurs vont y être confrontées rapidement alors que le Monetta (le vaisseau du Capitaine R) explore une place prometteuse… En effet, ils ne sont tombés sur nul autre que le redoutable pirate, écumeur des mers galactiques, Bosa Senen.

Vous aurez saisi que nous sommes en plein roman d’aventure rocambolesques. Les rebondissements vont être nombreux, le suspens est garanti pour les lecteurs qui n’ont pas lu des kilomètres de livres de ce type; autrement, les ficelles seront parfois un peu téléphonées. Mais, le rythme étant particulièrement bon, il y a peu de chance que vous vous y ennuyez pour autant.

En revanche, il ne faut pas s’attendre à un récit de SF qui se prend au sérieux. Le tout est assez coloré, tel le robot nounou des 2 adolescentes, Paladin, qui me rappelle nono, le petit robot de Ulysse 31.

Le ton est clairement à l’humour parfois léger, la dérision étant bien présente, mais trop souvent – à mon goût – loufoque. Et cet aspect ne me convient pas. Dès le début, notre Paladin passe non pas pour un nono, mais pour un neuneu, prend des coups de bâtons, se laisse aisément distraire de sa tâche,…. Et tout le reste du roman contient des scènes de ce type.

Une exploitation des idées perfectibles

En outre, même si j’ai trouvé un foisonnement d’idées intéressant, une créativité séduisante ainsi que des associations prometteuses, l’auteur n’approfondit que rarement ses trouvailles.

Ainsi, les mythes et légendes évoquées ne sont seulement que cela, évoquées. Elles servent de point d’ancrage à telle ou telle technologie curieuse, les brides du passé justifient la présence des artefacts. Et finalement, les planètes isolées débordantes de richesses sont trop déconnectées de ce background.

De plus, les facultés que l’esprit humain a développé au cours des millénaires sont un des points forts de ce roman, sans doute, celui qui stimule le plus la curiosité, Mais une fois encore, les explications sont plus ou moins lapidaires, l’auteur n’en donne pas une lecture scientifiquement un chouïa plausible. C’est dommage.

Et je n’aborderai pas le laïus sur les protagonistes principaux qui sont parfaitement calibrés pour un lectorat Young Adult, mais qui ne m’ont pas plus marquée que cela. Étant assez exigeante dans ce domaine, je ne vais pas m’y lancer.

Disons que ce roman avec le seul aspect YA m’aurait peut être séduit, ou dans une hypothèse non YA, j’aurai apprécié sans doute l’humour qui imprègne les pages, parfois un peu trop burlesque. Les deux, pfff!

En bref, un roman d’aventure SF qui embarque son lecteur dans un voyage coloré rempli de dangers, le tout en compagnie de deux adolescentes que tout oppose.

Pas pour moi!

 

Ce livre est pour vous si :
  • vous aimez les aventures pleines de fun
  • vous souhaitez un univers au background fourni
  • vous adorez les histoires de pirates
je vous le déconseille si
  • vous avez envie d’un roman de SF plus sérieus
  • vous avez peu d’affinités avec les personnages adolescents
  • vous cherchez un roman où les explications techniques sont plus pointues
Autres critiques :

 

Challenges :

SSW VIII

ssw-8

26 réflexions sur “Vengeresse – Alastair Reynolds

  1. Oh, tu refroidis mes envies !!!

    C’était mon prochain achat mais là je vais me pencher sur autre chose. Il faut déjà que j’arrive à lire plus de 10 pages par jour pour avancer le tome 2 de Luna qui me plait mais je n’arrive pas à lire.

    Aimé par 1 personne

  2. Moi, j’ai bien aimé.
    C’est sans prétention et YA évidemment…Il y a tout de même qques petites choses assez complexes…Ce serait parfait pour des ados pour les faire entrer dans la SF.
    Et ça change un peu de la SF prétentieuse à la mode, qui me rappelle les pires errances du Nouveau Roman des années 60…

    Aimé par 1 personne

    • Pour des ado c’est parfait, effectivement.
      ET il y a plein de choses complexes mais pas suffisamment exploitées.

      C’est surtout la combinaison YA+ humour loufoque qui ne fonctionne pas avec moi. Il faut dire que je suis peu réceptive à ce genre d’humour…. Alors, dur, dur.

      J'aime

  3. Là je suis en pleine lecture du second tome du cycle des Enfants de Poséidon et j’ai un peu de mal. C’est sympa mais franchement c’est trop long je trouve. Vengeresse me tentait bien pour découvrir ce qu’il pouvait proposer en YA, mais je pense que je vais passer mon tour il y a trop à lire.

    Aimé par 1 personne

  4. Grâce à toi j’ai en tête la chanson « je suis nono le petit roboooot l’ami d’Ulysse! » ._.
    Bref, ça n’a pas l’air pour moi non plus mais il en faut pour tous les goûts ^_^ Ça créera peut-être une vocation pour pousser plus loin le genre de la SF chez d’autres lecteurs?

    Aimé par 1 personne

  5. Hum, j’hésite… d’un côté, l’aspect « pirates de l’espace » me branche bien, de l’autre, le mélange YA/humour loufoque me fait hésiter… dans le même genre, j’avais lu dans mes jeunes années la série des Jeunes chevaliers Jedi que j’avais adoré (à l’époque) mais pas sûr qu’aujourd’hui, ça passerait…
    Bref, je me tâte. S’il est à la bibliothèque ou en promo numérique, je me laisserai tenter mais je préfère lire autre chose avant.
    Merci de ta critique en tout cas !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s