Darien -C.F. Iggulden

Les Prodiges de l’Empire, tome 1

Bragelonne

 

Voici un roman que j’avais repéré sur Goodreads et qui enfin ne me déçois pas!

Vous aimez la fantasy. Or vous avez envie d’une lecture qui ne soit pas sombre et déprimante ou alors complétement naïve, prévisible et gnan-gnan. Darien se pose en candidat sérieux…

Douze familles, un seul trône. La cité de Darien arrive au terme de son âge d’or. Douze familles y maintiennent l’ordre grâce à leurs soldats, leurs artefacts, leurs espions et leurs souvenirs, se cramponnant à une paix qui menace de s’effondrer. La population subit ce qu’elle ne peut changer. Parmi ces vieilles querelles, un complot est ourdi pour éliminer un roi. Des étrangers à la ville seront contraints de s’y rendre : Elias Post, un chasseur ; Tellius, un vieux bretteur banni de chez lui ; Arthur, un garçon qui ne peut parler ; Daw Threefold, joueur et arnaqueur ; Vic Deeds, qui n’éprouve jamais la moindre culpabilité ; et Nancy, une jeune femme dont le pouvoir pourrait les perdre tous. Au coucher du soleil, leur entrée dans la ville va provoquer une succession d’événements explosifs. Avant le lever du jour, six destinées auront été bâties – ou détruites – à Darien. Bienvenue dans le monde des Prodiges de l’Empire, où l’épée et la sorcellerie sont reines…

 

Au regard de la panoplie de personnages à suivre, le lecteur pourrait s’interroger sur l’accessibilité de la lecture proposée par Darien. Rassurez-vous. Le tout est largement digeste grâce à la maîtrise de I.C. Iggulden, et les protagonistes sont associés en duo ou trio. Aussi, vous sera-t-il particulièrement difficile de vous perdre.

La cité de Darien rayonne de mille feux à travers l’Empire. Elle tire sa suprématie de son faste certainement, mais également de sa réputation d’inexpugnabilité, et  cela grâce à ses compétences martiales et magiques. Les détenteurs d’un pouvoir aussi impressionnant, sont Les Douze Familles qui nichent sur leurs prérogatives telles des hyènes affamées sur leurs progénitures…

La source de cette puissance se trouve dans divers artefacts qui leur assurent des prérogatives extraordinaires. Ils sont divers ou variés et je peux vous dire qu’ils joueront – au même titre que les Familles – un rôle crucial dans l’histoire qui nous occupe. Forcément, leur influence au sein de la cite de Darien dépend des ressources financières de la Famille en question, mais également de l’antiquité magique possédée.

Alors oui, il y a un Roi à la tête de cet Empire. Du moins de nom…. ET c’est là que le cœur du problème prendra sa source. Cet homme dénué de colonne vertébrale, règne d’une manière bien mollassonne, maternant un futur loin d’être prometteur., ouvrant la porte à des… opportunités et des opportunistes Et nos protagonistes vont se voir mêler à tout ceci, à leur corps défendant.

Une magie façon TGCQ/M

Iggulden évacue la question du système magique, de son origine de façon adroite: le savoir a été perdu, et il ne reste plus que quelques artefacts vraiment puissants, et quelques mages tout aussi intrigants.

Pourtant, cette question de la source magique ne gêne pas à la lecture. L’attention est non seulement habilement détournée par l’intrigue menée tambour battant, mais également par les reliques ou objets que le lecteur croisera au cours de l’aventure.

Je pense notamment au golem qui séduira la plupart des lecteurs, mais également au « serpent » gardien, au Verts, à la barrière de protection, ect… Et à la mystérieuse tombe qui trouvera sans doute quelques répercussions dans les futurs tomes.

Et nous découvrons une jeune femme qui présente une relation toute particulière avec la magie. Mais, je ne vous en dévoile pas davantage pour ne pas vous gâcher la découverte.

Une fantasy séduisante

Cette fantasy séduira de nombreux lecteurs. L’histoire et l’ambiance ne sombrent pas dans la noirceur et la violence à gogo. Les protagonistes, de leur côté, tout comme l’intrigue de s’avancent pas sur un terrain des plus classiques. L’auteur n’utilise pas les facilités les plus éculées et nous offre une galerie de personnages qui oublient d’être systématiquement prévisibles, niais, ennuyeux,…

Darien est suffisamment mature pour séduire même les vieux routard du genre, tout en étant accessible à des lecteurs – certes quelque peu familiers avec le genre – en recherche d’un récit loin d’être sombre ou trop complexe.

L’intrigue est aisée à suivre, bien rythmée et très solide. Il y a de quoi se faire plaisir.

Un style captivant

L’écriture est tout aussi lipide et efficace. C.F. Iggulden possède un véritable talent de conteur, à l’image de Robin Hobb qui enchante le lecteur en l’entourant de toute sa passion pour son bébé littéraire.

Les personnages participent largement à l’immersion et au plaisir de lecture. Ils sont variés, mémorables avec des talents ou dons (pas forcément magiques, même très peu) tout aussi divers et travaillés. Alors, ils ne sont pas les moteurs des événements qui ont cours (et encore, mais chut…), pour autant ils ne subissent pas intégralement le mouvement. Ces postures et réactions, toujours cohérentes avec les caractères présentés, confèrent une saveur particulière et addictive.

Vous pouvez foncer, c’est un joli moment qui s’offre à vous.

Un coup de gueule

Vous pouvez venir chez moi et examiner chacun des bouquins (physiques) que je possède et vous vous rendrez compte combien je suis maniaque sur le sujet. Je ne supporte pas que l’on corne les pages d’un livre, surtout si je vous le prête. Pour palier à ce risque, je fournis même les marques-pages….

J’essaie également de ne pas plier le dos du livre….

Cette petite introduction pour exprimer combien je suis agacée et même énervée de voir mon volume de Darien s’ouvrir vers la page 226, se crevasser, et m’offrir des pages volantes….

 

View this post on Instagram

Un livre II ne tient pas la lecture😭🤬

A post shared by Albédo (@lutin82) on

Ce livre est pour vous si :
  • vous souhaitez livre bien équilibré
  • vous voulez découvrir un écrivain qui manie l’art du conte
  • Vous avez envie d’une femme bad-ass qui en jette!
je vous le déconseille si :
  • Vous n’aimez pas les histoires de chaises musicales
  • Vous souhaitez du sang, du sexe et de l’action, un truc mâle, quoi!
  • pfff! encore de la fantasy!…
Autres critiques :

ApophisL’Ours IncultePorte du Multivers

 

Un petit coup de pouce pour votre lutin adoré :

Envie de soutenir le blog ? Vous pouvez le faire en passant par le lien en dessous (pas de frais supplémentaire!).

Les Prodiges de l’Empire, tome 1 (20€)

En numérique (12,99€)

Ceci m’aide à financer l’hébergement du site sans publicité et à organiser des concours avec des romans à offrir.

 

Illustration : Joel Slucher

 

TGCQ : ta gueule, c’est magique/ quantique.

 

S4F3 S5

 

29 réflexions sur “Darien -C.F. Iggulden

  1. (merci pour le lien)

    Ah oui, quand-même, je suis comme toi, je ne supporte pas les bouquins abîmés, mais là on est carrément sur un niveau que je qualifierais d’indicible… Bragelonne, remboursez !

    Sinon, je suis évidemment d’accord avec ton excellente critique, et pour ma part, je vais me jeter sur le tome 2 dès sa sortie toute proche 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Oui, je suis un peu furax. Facile à deviner vu mon petit paragraphe et les photos. Je suis soigneuse avec mes livres et celui-ci n’a pas été maltraité…
      Bragelonne doit faire attention avec la qualité, pour 20€, je ne veux pas un livre de poche!!

      C’est à la lecture de ta propre critique que je l’avais coché. Merci beaucoup de la découverte. 🙂

      Aimé par 1 personne

  2. « Ce livre est pour vous si : vous souhaitez livre bien équilibré »
    Est ce vraiment à propos au vue de ta mésaventure ? Ou peut être ta crevasse participe à l’équilibre ;p
    Tu as clairement le droit de te retourner vers Bragelonne pour en récupérer un bien collé.

    Ceci dit, ce n’est pas trop ma came, mais le Ta gueule c’est magique me fait penser à un roman, nouvelle, que j’avais lu par le passé où il était aussi question d’une intrigue où les protagonistes vivaient dans un monde où la magie avait disparu, à part quelques artefacts. Malheureusement, je ne me souviens plus du titre ou de l’auteur.

    Aimé par 1 personne

    • Si tu suis la crevasse du livre, il tombe!!! LOL

      Ce n’est pas correct d’avoir des produit qui ne tiennent pas la route. Le livre est impeccable par ailleurs. Le dos n’est pas plié, les pages nettes, pas cornées. Et j’ai cette crevasse.

      Non, je te confirme que ce n’est pas pour toi.

      Tu es sûr que tu n’aurais pas lu Darien en avant-première ? 😉

      J'aime

  3. Je l’avais déjà repéré chez l’ours mais je me tâte toujours avec Bragelonne, ma confiance s’est un peu perdue hormis pour les auteurs francophones (et encore pas tous) Et vraiment pas cool pour le livre c’est pas croyable que ça puisse arriver sur une nouveauté. À ta place je les contacterai pour me plaindre et demander un exemplaire en bon état. C’est la moindre des choses vu le prix de leurs romans..

    Aimé par 2 personnes

    • Sur la qualité du texte, c’est tout à fait dans tes goûts. Rien de révolutionnaire, mais un auteur qui conte son histoire merveilleusement. Quelques petites surprises et une bonne dose d’action.

      Je ne sais pas encore quoi faire. Ce serait à eux de me contacter, ils trouvent bien mes chroniques….

      Aimé par 1 personne

  4. Je commence par le relou comme ça c’est fait : « Les protagonistes, de leur côté, tout comme l’intrigue de s’avancent pas sur un terrain des plus classiques » de = ne, non ?

    Sinon merci pour la critique, ça donne envie. Tu sais déjà si 200 tomes sont prévus ou si ça restera limité ? J’ai vraiment plus le time pour des saga en 3+ tomes.
    Merci !

    Aimé par 1 personne

    • Oui, il s’agit bien d’un « ne’ à la place de « de ». A la relecture, je vois ce que je veux voir…. LOL

      Normalement, une trilogie est annoncée. Comme toi, je me lance désormais rarement sur les sagas supérieure à 3 tomes. J’ai vraiment envie de lire pas mal de choses, alors je limite.

      Les sagas que je suis en cours :
      La compagnie Noire
      Temeraire
      Le livre des Martyrs
      La Flotte perdue
      La hanse Galactique
      Honor Harrington
      Les Monarchies divines

      C’est déjà bien assez!

      J'aime

  5. Merci pour le lien !
    On est d’accord sur la qualité du roman, j’ai hâte de lire la suite.

    C’est vraiment con cette histoire de reliure foirée. J’ai eu le numérique donc je peux pas te dire si c’est isolé ou pas.

    Aimé par 1 personne

  6. Ha oui je comprend tout à fait ton coup de gueule, ça me l’a souvent fait avec les anciens pocket fantasy (qui étaient gris et rose) et qui passaient leur temps à perdre leurs pages de cette façon la. J’ai râlé comme pas possible pendant des années sur la qualité médiocre de l’édition.

    Je le lirais surement ceci dit, mais en numérique surement ^^

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s