Je ne suis pas une Légende – Catherine Dufour

Le Bélial

Cette nouvelle disponible à l’unité fait partie du recueil précédemment cité : L’Accroissement Mathématique du Plaisir, dont j’ai chroniqué le texte-titre dans le billet d’hier. Après avoir lu le récit de référence de Matheson, Je suis une Légende, il m’étais impossible de faire l’impasse sur la proposition de Catherine Dufour, dont la plume rehaussée au piment d’Espelette, voire au piment de Cayenne dans la présente nouvelle, m’a séduite à plusieurs reprise.

« A l’époque ou Malo rencontra son premier vampire, il frôlait la dépression.
Après deux ans de bons et loyaux services en tant que Life Time Value Manager chez Johnson & Johnson, une persistante absence de cravate doublée d’une regrettable propension à quitter le bureau en sifflotant sitôt son travail bouclé lui avait valu une mise au placard définitive. Dans les premières semaines de sa relégation, il essaya d’inverser la vapeur : il mit une cravate noire imprimée de petits ours rouges et passa de longues heures supplémentaires près de la machine à café.
Peine perdue.
Il était trop tard.
Beaucoup trop tard. »

Le ton très mordant et piquant s’avère finalement logique lorsqu’il est question de vampires. L’humour tout aussi corrosif étaye un propos cynique à souhait qui convient à la satyre sociale contenue entre les lignes. Cette thématique s’invite régulièrement dans les écrits de Catherine Dufour, notamment avec les vampires… Un hasard ? Peut-être pas tout à fait car, comme dans Entends la Nuit, ce petit monde assoiffé de sang pressure le naïf, l’étourdi ou encore l’idéaliste jusqu’à l’os. Notre candide se trouve bien vite dépassé, réduit à l’état d’ectoplasme asthmatique.

Malo vit subit une situation professionnelle de manière quotidienne qui le pousse dans ses retranchements.  En sus, notre bonhomme se trouve baladé de restructuration en restructuration, une dynamique plus proche du cercle vicieux donnant le vertige que d’un assainissement des processus internes d’un grand groupe. Faisant les frais de sa conscience professionnelle, il déprime, pâlit, survit à peine. Dénigré, et surtout mis à l’écart de tous, la fin semble proche pour cet homme au bout du rouleau.

Or, ce dernier déniche des ressources personnelles insoupçonnées pour renverser la situation…. Sa résilience, sera-t-elle de taille face au monde vampirique et à la lutte qui l’attend ?

Cette nouvelle est convaincante à la fois dans son propos et son intrigue, surtout alliée à un ton acerbe et un humour virevoltant.

Pour chipoter, nous pourrions signaler un créneau cousu de fils sanguinolents, un peu plus de nuances dans cette description sociale aurait gagner en force.

 

Je ne suis pas une Légende (gratuite en epub)

Ce texte est pour vous si :
  • vous aimez les histoires de vampires qui ne brillent pas au soleil
  • vous souhaitez un texte avec du fond
  • vous adorez les plumes percutantes
je vous le déconseille si
  • vous êtes un être trop sensible
  • vous recherchez une farandole de tripailles
  • vous souhaitez un récit plus nuancé

 

C’est lundi! le lundi c’est chez le MAKI !

 

IMG_20191223_114201

13 réflexions sur “Je ne suis pas une Légende – Catherine Dufour

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s